424 fans | Vote

#412 : Ligués contre L

 

 

Un ancien associé du père de Chuck, Russell Thorpe (accompagné de sa fille, Raina) revient. Manhattan avec des affaires non conclues pour nos Upper East Siders. Serena et Chuck se lient contre Lily. Blair réalise que sa mère, Eleanor, pourrait être la solution pour qu’elle devienne une future « CEO ». Nate est inquiet que son père, Le Captain, s’amuse un peu trop et ne prenne pas au sérieux sa promesse.

¤ Photos promo ¤

Popularité


3 - 4 votes

Titre VO
The Kids Are Not Alright

Titre VF
Ligués contre L

Première diffusion
24.01.2011

Vidéos

promo 412 - VO

promo 412 - VO

  

Gossip Girl | 4x12 Promo VOST

Gossip Girl | 4x12 Promo VOST

  

Gossip Girl 4.12 Sneak Peek Dan Serena Rufus Lily and Eric

Gossip Girl 4.12 Sneak Peek Dan Serena Rufus Lily and Eric

  

Gossip Girl 4.12 The Kids Are Not All Right - Promo 2

Gossip Girl 4.12 The Kids Are Not All Right - Promo 2

  

Gossip Girl 4.12 The Kids Are Not All Right - Promo 3

Gossip Girl 4.12 The Kids Are Not All Right - Promo 3

  

Gossip Girl

Gossip Girl "Resolutions" Promo: Returns Monday, January 24th, 2011

  

Gossip Girl 4.12 Sneak Peek #2

Gossip Girl 4.12 Sneak Peek #2

  

Gossip Girl 4.12 The Kids Are Not All Right Canadian Promo

Gossip Girl 4.12 The Kids Are Not All Right Canadian Promo

  

Dan & Blair - 4x12 - Sneak Peek

Dan & Blair - 4x12 - Sneak Peek

  

Plus de détails

Scénario : KJ Steinberg

Réalisation : Allan Kroeker

Serena et Blair se retrouve après les vacances d’hiver. Serena est embêtée, car elle a recherche le juge Stevens, qui a envoyé Ben Donovan en prison après que Lily ait signé à sa place. Mais elle n’a pas réussi à le localiser. Elle se tourne vers Blair…
Qui se comporte comme à son habitude, en intriguant. Elle essaie de trouver le stage parfait, et découvre que sa mère habille la femme auprès de qui elle cherche le stage, donc Blair demande un stage à sa mère pour pouvoir lui parler.


Au déjeuner de famille, Serena et Eric ne parlent pas à leur mère, Lily, après ce qu’elle a fait. Mais Lily est déterminée, elle veut continuer ses plans pour Bass Industries.
Chuck essaie de trouver plus d’informations sur ces plans, et fait tout ce qu’il peut pour garder le contrôle. Il prépare un plan, et veut aller voir le coffre de Lily à la banque : Serena l’accompagne et se fait passer pour Lily, et ils trouvent le document portant la fausse signature de Serena. Ils prévoient de le rendre public pour faire libérer Ben.
Quand Chuck va voir Lily, elle assure agir dans son intérêt.
Lily et Rufus se préparent pour la fête organisée par le businessman Russell Thorp. Il était un ami de Bart Bass, mais était parti à Chicago. Après leur départ, Eric reçoit un coup de fil d’un hôtel, disant que le juge Stevens a laissé des menottes dans la chambre payée par Lily. Lily a en fait payé le juge pour qu’il prenne des vacances, de façon à ce que Serena ne puisse pas le joindre.
Tout le monde est à la grande fête. Blair essaie d’éviter sa mère, car cette dernière est fâchée que sa fille soit passée dans son dos. Serena veut donner le document à un reporter du New York Post pour dénoncer sa mère.
Dan veut que Serena parte avec lui, mais il y a une confusion d’enveloppes et Serena donne en fait son CV au reporter. Quand Lily apprend ce que Serena a prévu, elle lui dit que ça doit rester secret, et qu’elle va s’occuper de Ben.
Nate, lui, a des problèmes avec son père. Il veut que ce dernier trouve un boulot, sinon il retournera en prison… et quand son père arrive à la fête chez Thorp, Nate sait qu’il a manqué son rendez vous avec son responsable de suivi.
A la fête, Russell Thorp annonce qu’il revient définitivement à New York, et qu’il va acheter Bass Industries.
A la fin de la fête, on voit le père de Nate faire un deal avec Thorp. Chuck se rapproche de la fille de Thorp. Serena va voir Ben en prison, et découvre que le juge Stevens l’a libéré. Elle le retrouve devant la prison, et les deux discutent. Dan et Blair semblent se rapprocher petit à petit…

 

Source : lemag-vip

Gossip Girl : c'est par un froid glaciale que débute cette nouvelle année. Il est temps de donner aux bonnes oeuvres votre garde robe d'automne et de vous présenter au monde sous un meilleur jour. En d'autres termes, soyez prêts à affronter votre avenir. Tâchez d'oublier les erreurs du passé et empruntez votre propre chemin. Mais restez vigilents, les vieux problèmes ne s'effacent pas d'une année sur l'autre.

Chez Blair.

Blair : ah et bien contente de te revoir, toutes ces valises pour deux semaines.

Serena : je ne savais pas trop à quoi m'attendre pendant ce voyage, il fallait que je sois prête à tout.

Blair : même jusqu'à porter un chapeau de cow boy ?

Serena : en dehors de falsifier des dépositions qui envoient des innocents derrières les barreaux, le juge Stefens adore monter à cheval dans son ranch de Virginie.

Blair : quelle bonne détective tu fais.

Serena : pas suffisemment bonne puisqu'il n'y était pas et que personne ne l'avait vu depuis des jours. Du coup j'ai racourci ma jupe, forcé sur le maquillage et je suis allée allumer le greffier pour obtenir une copie du dossier et devine ce qu'on m'a dit.

Blair : les comptes rendus d'audience sont publics donc tu as rembouré ton soutien george pour rien.

Serena : non le dossier a été scellé parce qu'un mineur est impliqué dans l'affaire. Aller, j'ai besoin que tu me changes les idées s'il te plait dit moi ce que tu as fait pendant les vacances.

Blair : pourquoi, qu'est-ce qu'on t'a dit ? Je me suis nourrie de reste et j'ai regardé Dorota faire le sapin et j'ai enfin choisi la personne avec qui je veux faire mon stage ce semestre. Indra Nooyi qui n'est que la sixième femme la plus puissante du monde.

Serena : ouha, je suis impressionnée.

Blair : elle le sera également, une fois que j'aurais trouvé un moyen de la convaincre avant la date limite des inscriptions qui est, c'est affreux, dans trois jours.

Serena : est-ce que t'as vu Dan pendant les vacances ?

Blair : quelle drôle d'idée ! D'ailleurs, vous en êtes où tous les deux ?

Serena : je sais pas trop en fait, on en saura un peu plus quand on se verra au brunch tout à l'heure.

Blair : bon, voilà mon conseil. Ais fois en l'avenir et si ça ne marche pas, jette toi sur les croissants.

A l'Empire.

Nate : alors la Nouvelle Zélande ?

Chuck : une bringue d'enfer associée à un gros fiasco. Jack était en déplacement.

Nate : ah désolé, je sais à quel point tu comptais sur lui.

Chuck : il se peut que le destin ait mis sur ma route un nouvel allié, un vieil ami de mon père, Russell Torp vient d'arriver de Chicago, il organise une réception à la Bella cet après-mid, je suis en route pour son bureau, j'aimerais essayé de le voir avant. Tu as l'air de bien t'amuser en mon absence.

Nate : non ce n'est pas moi.

Chuck : j'oubliais, ton père est en conditionnelle, comment ça se passe ?

Nate : je comprends qu'il ait besoin de relâcher la pression mais depuis qu'il est sorti il passe son temps au resto, en boîte de nuit. Je m'inquiète qu'il ne se préoccupe pas plus de son avenir.

Chuck : peut être que tu devrais lui couper les vivre.

Le capitain : et, Nate tu nous rejoinds pour une partie à quatre.

Nate : t'inquiète ce n'est pas ce que tu crois. Mais il faut que je raccroche. Bonne chance.

Chuck : toi aussi.

Le capitaine : et voilà le travail, je suis le meilleur.

Dans la rue.

Serena : tu fais encore partie de ces gens qui utilise les boites aux lettres.

Dan : non, non. C'est le courrier de Vanessa, elle a repriis ses quartiers à la fac. Content de te revoir.

Serena : alors, raconte moi tes vacances, qu'est-ce que t'as fais ?

Dan : qu'est-ce qu'on t'as dit ?

Serena : rien du tout ce qui malheureusement résume bien le compte rendu de ma mission.

Dan : bah désolé, je sais que tu espérais tourner la page.

Serena : et bien l'hypocrisie de ma mère est un fardeau dont je ne suis pas prête de me défaire donc pour l'instant en tout cas la page est loin d'être tournée. Oh c'est pour le brunch que tu t'es mis sur ton 31 ?

Dan : ça ? Oh non, non j'ai un entretien d'embauche tout à l'heure pour une boite d'agent littéraire c'est pour mon stage.

Serena : bah voilà au moins une chose dont on n'a pas à se soucier quand on est en première année.

Dan : ouais ça et beaucoup d'autres choses on dirait.

Serena : Dan, tu savais que j'allais être occupée à régler cette affaire de Ben, je n'avais pas compris que tu m'avais posé un ultimatum.

Dan : tu viens on rentre ça caille.

Au brunch.

Eric : elle m'a empêché de te prévenir.

Chez Blair.

Blair : est-ce que vous êtes en train de me dire qu'on est dessus depuis une semaine et que vous n'avez pas été fichus de me trouver un créneau de 5 minutes avec Indra ?

Pénélope: elle n'est là que pour deux jours après elle reprend l'avion pour Chennai son agenda est overbooké.

Blair : ah ça tombe bien j'ai toujours rêvé d'aller en Inde, tu ne peux pas, tu ne peux pas me réserver une place dans son avion ? Et il me faut son planning.

Une fille : il est en train d'être faxé.

Pénélope : elle arrive, aller, aller.

Eleanor : il est temps de prendre une décision Lauren ou sinon c'est moi qui vait la prendre pour toi. Qu'est-ce que vous trafiquez ?

Blair : on est simplement en train de régler quelques détails pour mon stage.

Eleanor : oh justement ma chérie, j'ai pensé à une chose et si tu venais travailler avec moi chez Waldorf Desing, tu adores la mode.

Blair : et bien j'adore aussi le bon pot au feu mais ça ne veut pas dire autant que je veux en faire mon métier.

Eleanor : bien, moi j'ai une journée de dingue qui m'attend.

Pénélope : tu sais combien de fille serait prête à tuer pour bosser avec ta mère ?

Blair : oui, toutes les Jenny Humphrey de la planète.

Dorota : voilà le planning d'Indra.

Blair : ce n'est pas le siens voyons c'est celui de ma mère et Indra Nooyi est dessus, ma mère doit l'habiller pour une réception aujourd'hui. Dorota !

Au bureau de M. Torp.

Raina : M. Torp ne pourra pas vous recevoir avant midi alors soit on décale le rendez-vous soit on l'annule. Qu'est-ce que vous préférez ? Je m'en doutais.

Chuck : sans vouloir vous commandez, pourriez vous remonter à votre bureau pour dire à M.Torp que Chuck Bass est ici pour le voir, je prendrais un café et le bravetart plat du jour, je vous attends.

Raina : excusez-moi, qui êtes vous ?

Chuck : Chuck Bass, j'arrive de Nouvelle Zélande, j'ai reçu une invitation pour la réception et j'ai pensé que ça serait pas mal de parler affaires avant.

Raina : puis-je savoir de quelles affaires il s'agit ?

Chuck : je n'ai pas pour habitude de discuter de cela avec des assistants.

Raina : des assitants, je préfère le terme de secrétaire pas vous ? Pourquoi ne pas appeler un chat un chat ?

Chuck : entièrement d'accord, donc allez vite prévenir votre patron, je suis là et il ne voudrait pas me faire attendre.

Raina : ça ne va pas être possible.

Chuck : si vous voulez garder votre place il va falloir faire en sorte que ce soit possible. J'essaie d'empêcher la vente éventuelle des industries Bass que j'ai reçu en héritage de mon père. Vu que M. Torp et lui ont été associé de nombreuses années au début de leur carrière, je suis certain qu'il serait heureux de m'aider à bloquer cette vente.

Raina : si vous ne pouvez pas voir M. Torp c'est tout simplement parce qu'il n'a pas encore attéri de Chicago et je ne devrais certainement pas vous le dire mais.

Chuck : je suis tout ouïe.

Raina : grâce à ma position j'ai accès à certaines informations et il semble que vous soyez à côté de la plaque. Cette vente n'a rien d'une éventualité, elle est bien réelle, quelqu'un a déjà fait une offre et les enchères seront clauses dans 24heures. J'imagine que je vous verrais à la réception tout à l'heure.

Au restaurant.

Rufus : désolé pour cette petite embuscade, mais il est vraiment temps qu'on recommence à parler tous ensemble. Alors Dan, ta recherche de stage ça avance ?

Lily : oh ça me fait penser que je veux appeler un de mes amis qui travaille dans l'édition.

Serena : oh ou sinon tu pourrais falsifier l'accord de stage direct.

Lily : Serena.

Dan : moi je trouve que ça commence bien.

Serena : ça te fait quoi d'aller chez le coiffeur 3 fois par semaine pendant qu'un innocent croupi en prison ?

Eric : Serena.

Lily : contrairement à ce que tu crois je fais en sorte de régler cette histoire tout en essayant de préserver notre famille. Maintenant cette discussion est clause.

Serena : d'accord.

Dan : je vais voir si elle va bien.

Eric : et moi j'ai plus très faim donc j'y vais. A tout à l'heure.

Rufus : elle reviendra vers toi, ne t'inquiète pas.

Lily : merci de me faire confiance.

Rufus : je vais, je vais demander l'addition, je reviens.

Lily : oh, juge Stefens bonjour, j'espère que votre séjour à New York vous a plu, mais vous pouvez rentrer chez vous à présent je vais prendre le relais.

Dans la rue.

Dan : question idiote mais pourquoi est-ce que Ben ne porte pas plainte contre Lily directement ?

Serena : parce qu'il sait qu'elle ira voir les flics pour leur dire ce que Juliet m'a fait.

Dan : oh, tu parles de ce petit kidnapping ?

Serena : écoute, même si ce qu'elle a fait est grave, je trouve que sa famille a déjà trop souffert à cause de nous.

Dan : non je trouve simplement que tu prends trop sur toi.

Serena : c'est vrai que tout ça m'a fatiguée et puis cette histoire m'a obligée à mettre plein de choses entre parenthèses.

Dan : tu veux aller quelque part en parler ? Ou pas d'ailleurs.

Chuck : Serena, tu as une minute ?

Serena : euh bah là c'est pas trop le moment.

Chuck : malheureusement je n'en ai pas d'autre. A moins qu'on l'en empêche, ta mère aura vendu Bass industries dans 24 heures, je pense avoir une solution qui nous satisfaira tous les deux.

Serena : bon, au point où on en est, tu m'accordes quelques heures de plus ?

Dan : j'ai mon entretien à 14h30 donc.

Serena : alors on se retrouve chez les Waldorf à 2h30, on ira ensemble en taxi.

Gossip Girl : surveille tes arrières Lily, ces enfants sont vraiment de petits montres.

A l'Empire.

Chuck : nous avons tous les deux 2 buts distincts. Je veux empêcher la vente de la société et toi tu veux faire sortir Ben de prison. Sauf qu'une même stratégie pourra nous aider tous les deux.

Serena : et laquelle ?

Chuck : le chantage.

Serena : je ne peux pas faire pression sur elle tant que je n'ai pas de preuve.

Chuck : pendant que vous étiez en train de brunsher j'ai pris la liberté de fouiller le coffre de la maison. Est-ce que tu savais toi qu'elle possédait un coffre fort dans une banque sur Madison avenue ?

Serena : non.

Chuck : je sais que tu as passé ta vie entière à vouloir te différencier de ta mère mais l'heure est grave.

Au parc.

Le capitaine : tu te ramolie fiston.

Nate : je suis bourré de courbatures, on a fait 15km on devrait rentrer.

Le capitaine : moi j'ai l'impression d'avoir 20ans.

Nate : moi je les ai et je vas cracher mes poumons. T'as pas des trucs à faire ?

Le capitaine : comme quoi ? Aller vas y je t'écoute.

Nate : je veux juste m'assurer que tu pense à ton avenir c'est tout. Ta liberté conditionnelle tient à très peu de chose, à un boulot pour commencer.

Le capitaine : je connais les conditions. Mon contrôleur judiciaire m'a arrangé un entretien cet après midi figure toi.

Nate : c'est vrai ? Pourquoi tu ne m'as rien dit ? C'est génial !

Le capitaine : je voulais te faire la surprise. Tiens, d'ailleurs, dès que j'aurais signé mon contrat je te propose qu'on aille fêter ça.

Nate : ah j'ai dis à Chuck que j'irais à la fête de Torp tout à l'heure.

Le capitaine : Russell Torp ?

Nate : ouais, mais rien nous empêche d'aller dinner ensemble après. Hein, tu pourrais m'inviter s'il te file une avance.

Le capitaine : vu le salaire qu'ils proposent j'espère que tu n'as rien contre les hot dog. Heu tu as l'air crevé, on se voit plus tard ok ?

Nate : ouais, ok.

Le capitaine : excusez-moi, s'il vous plait mademoiselle ?

Chez Blair.

Pénélope : l'assenceur arrive.

Blair : d'accord, on est prête c'est parti. Mais qu'est-ce que tu fais là ?

Dan : bonjour à toi aussi.

Blair : je t'avais pourtant prévenu, ce film c'était rien, juste un truc pour combler la monotonie de ces vacances c'est tout.

Dan : je suis venu voir Serena.

Blair : oh et bien elle n'est pas là pour te voir. Quel choc.

Dan : où est-ce qu'elle est ?

Blair : elle est en train d'élaborer un plan avec Chuck, il y du déguisement dans l'air, je n'en sais pas plus.

Dan : je vais l'attendre, elle sait que j'ai un entretien à 2h30, euh tu sais qu'être une femme de pouvoir c'est pas un vrai métier ?

Blair : et Serena Van Der Woodson n'en est pas un non plus mais je te parie 10 dollars que tu vas râter ton entretien à cause d'elle comme toujours.

Dan : je te parie 10 dollars que ce que tu es en train de mijoter va se retourner contre toi, comme d'habitude.

Blair : la salle d'attente est à l'étage.

Dan : c'est comme si j'y étais.

Eleanor : non Lauren je n'ai jamais...

Blair : aller vite !

Eleanor : on ne peut pas se permettre ce genre de fantaisie d'autant que je ne sais plus où donner de la tête avec ces essayages. Quoi ?

Blair : excuse-moi pour ce que je t'ai dis tout à l'heure. J'ai parlé sans réfléchir mais depuis j'y ai beaucoup repensé et j'aimerais beaucoup faire mon stage avec toi.

Eleanor : c'est vrai ? Ca alors, mais c'est une merveilleuse nouvelle.

Blair : et vu que tu as l'air de manquer de bras aujourd'hui, je me suis dis que je pourrais peut-être t'accompagner pour les essayages que tu as prévu pour cette réception.

Eleanor : en fait, ça me serait bien plus utile si tu faisais quelque chose de ton côté plutôt que de t'avoir dans mes pattes.

Blair : ah oui j'ai une meilleure idée. Je vais essayer de me convaincre que ce bruit n'était qu'un éternuement et qu'en fait tu voulais dire Indra Nooyi.

Eleanor : Indra, ne sois pas idiote, c'est l'une de nos plus gosse cliente et toi tu n'es encore qu'une simple stagiaire, mais si tu veux tu peux aller livrer ça à Patti et la conseiller sur son look. Dieu sait si elle en a besoin.

Blair : mais.

Eleanor : trésor, quelle joie de t'avoir.

Blair : dites à l'équipe d'Indra que son essayage avec Eleanor Waldorf a été avancé d'une petite demie heure.

Dans la rue.

Chuck : détend toi t'es son portrait crachée.

Serena : rappelle moi de te tuer pour ce que tu viens de dire.

Chuck : la banquière a qui on doit parler s'appelle Juliet, elle est nouvelle sinon je m'en souviendrais.

Serena : et toi tu es qui mon fils ?

Chuck : c'est bizard, ce qui tu viens de dire m'excite beaucoup.

Serena : espérons que ça te serve de thérapie. Aller, débarrassons de ça.

Dans la chambre de Serena.

Dan : ici Dan Humphrey, je suis coinsé dans un embouteillage monstrueux, est-ce qu'on peut remettre ça ? Ah non, non j'ignorais qu'il se décidait aujourd'hui sinon j'aurais fait les choses autrement. Ouais d'accord, merci.

Gossip Girl : le garçon solitaire n'apprendra-t-il jamais que Serena ne sait pas lire l'heure ? Surtout si elle passe son temps à la perdre avec quelqu'un d'autre.

A la banque.

Serena : tout ce que j'ai dans ma pile c'est des papiers de divorce, des bijoux et des nues artistiques de sa période groupie.

Chuck : on échange ?

Serena : je savais qu'il n'y aurait rien, qu'est-ce que tu espérais trouver toi ?

Chuck : un flingue encore tout fumant.

Serena : oh c'est pas vrai t'as trouvé une copie de la déposition, n'importe quel graphologue pourra prouver que c'est pas ma signature.

Chuck : on n'aura même pas besoin d'en passer par là, la menace sera suffisante.

Gossip girl : il semblerait que Serena vienne de piocher la carte vous êtes libéré de prison.

Serena : on la tient.

Chuck : tu veux l'appeler ou tu veux que je le fasse ?

Serena : non, tout à l'heure en personne.

Chuck : j'adore ton style maman.

Chez Lily.

Lily : Charles, j'imagine que tu n'es pas monté pour admirer notre collection de guitare.

Chuck : si tu ne voulais pas que je fouille dans le coffre familial tu aurais du changer la combinaison.

Lily : je suis juste curieuse de savoir ce que tu espérais trouver.

Chuck : un moyen de t'empêcher de vendre à n'importe qui la seule chose qui me reste de mon père.

Lily : c'est ce que je fais d'après toi ?

Chuck : sinon pourquoi vendrais-tu la société ?

Lily : parce qu'elle est en danger Charles.

Chuck : qu'est-ce que tu me racontes ?

Lily : tu lis les journeaux non ? L'immobilier, l'hôtellerie, même à Manhatan on est touché par la crise.

Chuck : pourquoi tu ne m'as rien dit ?

Lily : parce que je pensais qu'on allait s'en sortir, en trouvant de nouveaux investisseurs je pensais remettre le navire à flot sans avoir à t'en parler mais ensuite tu as disparu et au moment où tu es revenu c'était quelque chose d'inévitable.

Chuck : tu penses que je vais accepter ça comme si de rien n'était ?

Lily : si je vends maintenant je peux encore contrôler la façon dont ça va se passer. Un investisseur privé a fait une offre extrêmement généreuse, la société sera préservée ainsi que le nom de ton père, l'argent de cette vente sera une mine d'opportunité pour toi et qui sait si un jour tu ne rachèteras pas l'entreprise, mais si cet arrangement n'a pas lieu.

Chuck : Bass industries ira dans les mains du plus offrant, les employeurs seront licenciés et l'image de marque sali.

Lily : exactement, cet acheteur s'est engagé à ne pas démenteler l'entreprise et il restera fidèle aux idées de ton père, je sais aussi qu'il te veut à ses côtés pour la suite.

Chuck : tu parles de Russell Torp ? Inutile de me répondre, je sais que c'est lui.

Lily : l'important dans cette histoire c'est que tu me crois quand je te dis que je ne veux pas voir mourir l'image de ton père. J'essaie de sauver de ce qu'il en reste dans 24heures tu comprendras et j'espère que Serena comprendra certaines choses aussi.

Chez Blair.

Blair : oui Pénélope, tu vas attendre dans le froid et tu vas me trouver un taxi, rappelle-moi quand tu seras devant et montre tesjambes s'il le faut je suis déjà en retard pour voir Indra.

Serena : Dan est encore là ?

Blair : non, il est parti il y a 20 minutes, mais où tu étais ?

Serena : oh, je m'en veux tellement de lui avoir posé un lapin mais j'ai trouvé une copie de la déposition. B, je vais pouvoir faire sortir Ben de prison. Mais, quoi tu ne le connais même pas, c'était un mec bien avant que tout ça n'arrive.

Blair : ce sont toujours des mecs bien avant que tout ça n'arrive. C'est comme ça, mais certains restent des mecs biens malgré la façon dont on les traite.

Serena : je croyais que tu détestais Dan.

Blair : c'est une évidence, à un point extrème, mais ce que tu es capable de voir en lui, il est capable de le voir en toi aussi. Je sais que tu es focalisée sur Ben mais plutôt que de réparer le passé, tu es peut être en train de bousiller ton avenir.

Serena : je croyais qu'on devait se voir plus tard.

Chuck : il faut qu'on lui laisse une chance, je pense que Lily essaie de faire au mieux pour la société et pour ton prisonnier aussi. Elle m'a dit qu'elle le prouverais dans 24heures.

Serena : ça ne m'étonne pas d'elle. Bon il y a quelque chose que je voulais faire avant de toute façon donc on lui accorde 24 heures.

Chez Lily.

Rufus : qui est ce Russell Torp, c'est drôle son nom me dit quelque chose.

Lily : oh, lui et Bart ont fait leur début ensemble dans l'immobilier ensuite il s'est installé à Chicago et il revient à New York une fois par an pour faire une fête bling bling pour qu'on oublie pas qu'il existe. J'aurais préféré ne pas y aller mais.

Rufus : mais on y va quand même, d'après l'invitation ça va être la fiesta du siècle.

Lily : pourquoi tu n'es pas habillé ?

Eric : euh j'ai un pull, pentalon ça y est je suis habillé.

Lily : écoute, je sais que tu me désapprouves, mais tu veux bien le faire en smoking s'il te plait ? La vente de Bass industrie est encore à un stade très délicat et il est vital que nous ayons au moins l'air d'être une famille qui se tient les coudes. Bien, on ne sera que tous les deux.

Rufus : ouais.

Eric : allô.

Le concierge : ici le concierge du palace, je souhaiterais parler à Mme Humphrey s'il vous plait.

Eric : elle vient juste de partir, je peux prendre un message ?

Le concierge : il semblerait que l'invité de Mme Humphrey, John Stefens ait oublié ses boutons de manchette en quittant sa chambre ce matin.

Eric : vous voulez dire le juge John Stefens ?

Chez Blair.

Eleanor : Dorota, vous savez où est passé la robe d'Indra Nooyi et pourquoi celle de Patti Blagojevich n'est pas encore partie à l'essayage ?

Dorota : oh, oh.

Eleanor : je veux savoir où est Blair.

A l'hôtel d'Indra.

Un employé : personne ne répond dans sa chambre.

Blair : c'est justement pour ça que j'ai besoin de votre aide, allez, donnez moi votre pass.

Un employé : c'est contre le règlement mademoiselle.

Blair : écoutez moi, Harvey c'est ça ? Je suis attendue par Indra Nooyi donc ce silence de l'autre côté de la porte peut vouloir dire deux choses, soit elle a oublié notre rendez-vous, ce qui me semble improbable venant d'une femme aussi professionnelle, soit elle est allongée par terre en train de s'étouffer tout doucement avec une cacahuète du mini bar pendant que vous tergiverser sur le règlement. Je m'en doutais.

Gossip Girl : apperçue, Blair utilisant une de ses vieilles combines pour atteindre son objectif.

Blair : mademoiselle Nooyi ? Indra ? Un assistant, quelqu'un ?

Gossip Girl : mais il semblerait que madame la PDG ait reçu un SOS juste à temps. Dommage B, tu peux dire adieu à ton stage.

Au loft.

Serena : salut, jolie cravate. Tu t'es changé ?

Dan : ouais.

Serena : je suis vraiment désolée, je te jure que je pensais rentrer à temps, tu as loupé ton entretien ?

Dan : oui mais c'est à moi que j'en veux pour avoir cru que tu arriverais à l'heure. Non écoute, j'ai pas le temps de me lancer sur ce terrain maintenant, il faut que j'y aille.

Serena : tu vas où ?

Dan : James Franco fait une lecture de ses nouvelles dans une librairie et l'agent que je devais voir aujourd'hui y sera, donc je vais tenter le coup etj e vais essayer de le courtiser, enfin, l'agent pas James Franco.

Serena : bon, et bah si t'es d'accord, je peux t'accompagner et une fois que tu en auras mis plein la vue à cet agent on pourra discuter.

Dan : bon bah t'es quand même venu jusqu'ici pour t'excuser et je suis pas bien sapé donc.

Serena : salut Eric ça va?

Dan : figure toi que le juge que tu es partie cherché, maman le cachait au Palace pendant tout ce temps. Et devine quand il est parti ?

Serena : ce matin, après le brunch ?

Dan : hey, on y va.

Serena : attend, je te rappelle. Euh oui, il faut juste que je fasse un petit détour avant.

Gossip Girl : Serena aura-t-elle enfin trouver la voie qui mène au châtiment ? Fait attention Lily, ton bébé va te faire la peau.

A la soirée de Torp.

Serena : tu vas nous chercher un verre ? J'en ai pour une minute.

Dan : d'accord.

Blair : qu'est-ce que tu fais là, je te croyais à Brooklyn.

Serena : j'y étais, Dan est venu avec moi. Tu as vu Chuck ?

Blair : non et toi tu as vu Indra Nooyi ?

Serena : non mais en revanche ta mère est juste là et elle a pas l'air super contente de te voir.

Blair : je dois y aller bail !

Nate : qu'est-ce que tu fais là ? Tu es venu avec qui ?

Dan : Serena et toi ?

Nate : je suis venu chercher mon père, j'ai reçu un appel de son controleur judiciaire parce qu'il s'est pas présenté à son entretien d'embauche. Et bah voilà tout s'explique.

Dan : il a été pris d'une petite fringale.

Raina : monsieur Bass, quelle élégance.

Chuck : merci.

Raina : Raina, je crois que quelqu'un aimerait vous saluez.

Chuck : monsieur Torp, ravi de vous rencontrer enfin.

Russell : appelez moi Russell, je vois que vous connaissez déjà ma fille.

Chuck : Raina Torp.

Russelle : diplomée de Wharton, vice présidente de Torp entreprise et conseillère précieuse et avisée de son fier et vieux papa.

Chuck : je croyais que vous étiez son assistante.

Raina : c'est vous qui avez dit ça, moi j'ai dis que je préfèrais le terme de secrétaire ce qui est vrai lorsque ça s'applique aux personnes concernées.

Russell : Raina ne ment jamais, c'est sa plus belle qualité.

Chuck : permettez moi d'en douter. En fait, je sais que c'est un peu prématuré Russell mais je tenais à serrer la main de l'homme qui va racheter Bass industries.

Russell : pardon ?

Chuck : je comprends votre soucis de discrétion et bien que j'étais opposé à la vente de la société, j'étais rassuré de savoir qu'un vieil ami de son père serait aux commandes.

Russell : désolé, je ne suis pas l'acheteur. Effectivement j'ai été l'ami de votre père jusqu'au jour où il a décidé de me mettre sur la touche et qu'il m'a chassé à coup de pied de New York. Si j'avais su à temps que sa société était à vendre je l'aurais eu pour une bouchée de pain et je l'aurais démentelé et revendu en petits morceaux.

Lily : Dan, je croyais que tu détestais ce genre de réception.

Dan : vous voulez rire, je me sens aussi à l'aise qu'un poisson dans l'eau. Non c'est Serena qui m'a trainé ici.

Lily : ah j'ignorais qu'elle comptait venir.

Dan : c'était pas prévu mais Eric l'a appelé et nous sommes là.

Eric : je suis désolé d'être en retard, j'avais égaré mes boutons de manchette donc j'ai emprunté ceux que le juge Stefens avait oublié au Palace.

Dan : euh, que ce passe-t-il ?

Lily : Dan, euh quand tu verras Serena dit lui s'il te plait d'arrêter tout de suite ce qu'elle a prévu de faire avant que cela ne détruise notre famille.

Eleanor : non mais tu as un de ces culots ! Qu'est-ce que tu prévoyais de faire ? Harcelée Hindra Nooyi dans la cabine d'essayage pour obtenir un stage ?

Blair : non, je comptais lui en parler juste après, on ne demande pas du travail à quelqu'un qui est en sous vêtement.

Eleanor : tu étais prêtes à mettre en péril ma société pour mener à bien une idée qui t'es passée par la tête après avoir lu un classement idiot.

Blair : je suis désolée de t'avoir menti, mais ta robe aurait été aussi belle sur elle si tu m'avais laissé remonter la fermeture éclair, je doit absolument prendre mon futur en main, sinon.

Eleanor : sinon quoi ? Tu as peur de devoir suivre le même chemin que moi ? Non ne t'en fait pas chérie, maintenant que je sais que cette attitude puérile est le vrai reflet de ta personnalité et pas seulement une passade, je ne voudrais pas que quelqu'un comme toi ait envi d'être comme moi et bien sûr tu es renvoyée.

Serena : ah, te voilà, qu'est-ce que tu as ?

Chuck : ma patience à des limites tout comme la crédibilité de ta mère.

Serena : oh, qu'est-ce qu'elle a fait ?

Chuck : elle m'a baratiné et je veux savoir pourquoi.

Serena : mais tu sais pourquoi, pour servir ses propres intérêts comme toujours. Je viens de découvrir qu'elle avait acheté le juge deux fois. La première à l'époque quand elle a falsifié ma signature et la deuxième fois en le cachant pour que je ne puisse pas le tenir pour responsable.

Chuck : tu as la déposition ?

Serena : on va voir ma mère ?

Chuck : attends, j'ai une meilleure idée. On va la déstabiliser, ce type là est un journaliste du post, donne lui ça. Demande lui de poser des questions qu'il commence par ta mère comme ça elle saura que c'est du sérieux.

Dan : bon qu'est-ce qu'on fait on y va ?

Serena : laisse moi encore une minute.

Dan : non plus de minute.

Chuck : je me charge de Lily.

Serena : écoute, elle ne peut pas s'en sortir comme ça. Ce serait pas juste.

Dan : pas juste ? Non ce qui ne l'est pas c'est que j'ai râté un entretien capital aujourd'hui.

Serena : je sais mais je suis sure que tu auras une seconde chance.

Dan : non tu sais les gens ordinaires n'ont pas une infinité d'opportunités dans leur vie contrairement aux gens comme toi. Je ne sais pas ce que tu comptes faire avec ça mais soit tu t'obstines, soit tu pars avec moi tout de suite.

Serena : je suis désolée.

Gossip Girl : puisque l'amour ne peut pas lutter face aux attraits de la guerre, prenez place à table chers invités, la justice est servie.

Lily : Serena, qu'est-ce qu'il y a dans cette enveloppe que tu viens de donner à ce journaliste ?

Eric : une copie de la déposition.

Serena : tu n'as plus qu'à demander au juge Stefens de libérer Ben.

Chuck : tu peux aussi annuler la vente de Bass industries.

Serena : sinon je dirais au journaliste toute la vérité ce qui risque de faire les gros titres.

Le journaliste : excusez-moi, c'est bien ce que je crois ?

Lily : laissez moi vous expliquez.

Le journaliste : inutile je comprends, ce n'est pas facile d'être sur le marché du travail.

Chuck : quoi ?

Le journaliste : pourriez vous dire à ce Daniel Humphrey que bien que je sois très flatté, je ne suis pas en mesure d'embaucher qui que ce soit. Notre milieu est en crise.

Serena : il a échangé les enveloppes.

Rufus : j'adore mon fils.

Chuck : j'ai besoin d'un verre.

Rufus : à vrai dire mon fils est plutôt en quète d'un stage.

Lily : tu peux m'expliquer ce que tu cherchais à faire ?

Serena : sortir Ben de prison maman.

Lily : en m'y envoyant à sa place ?

Serena : j'avais pas l'intention de porter plainte contre toi.

Lily : que tu le veuilles ou non ça aurait été au procureur général d'en décider. Les informations que tu as en ta possession ne doivent jamais être révélées, jamais. Maintenant je te demande de me faire confiance quand je te dis que je m'en occupe.

Le capitaine : j'ai encore quelques amis dans cette ville et certains d'entre eux sont ici. Pourquoi tu es si énervé ?

Nate : parce que t'es pas allé à ton entretien aujourd'hui. Tu as de la chance, je t'ai couvert, j'ai dis à ton controleur que tu t'étais foulé la cheville en courant, il a repoussé l'entretien à demain.

Le capitaine : Nate, crois le ou non je suis allé à ce foutu rendez vous, j'étais dans mon petit costume, assis dans la salle d'attente et là j'ai réalisé que je venais pour mandier un poste de gardien d'immeuble. J'étais entouré que d'ex tolards qui n'avaient jamais du mettre un pied dans un lycée. Tu veux savoir ce que j'ai ressenti ?

Nate : en tout cas je peux imaginer.

Le capitaine : je suis venu ici pour renouer avec mes anciens contacts pour rappeler aux gens qu'avant toute cette merde arrive, j'étais plutôt doué dans ce que je faisais, tu comprends ? Tu vas voir, tu vas être fier de moi je te le promets.

Nate : c'est ce que tu m'as dis avant de te faire arrêter.

Blair : il m'a semblé te voir foncer vers la sortie il y a 10 minutes.

Dan : bah pour couronner cette soirée, ils m'ont égaré mon manteau. Pas besoin d'être un géni pour comprendre que ton plan a complètement foiré, tu me dois 10 dollars.

Blair : et Serena t'a fait faux bon deux fois aujourd'hui donc c'est toi qui m'en dois 20. Vestiaires s'il vous plait.

Dan : qu'est-ce qu'il se passe ? Je te sens super mal.

Blair : excuse moi, on est amis ?

Dan : bien sûr que non.

Une femme : voilà monsieur.

Dan : ah super merci.

Une femme : je vous en pris.

Blair : je viens d'avoir une horrible dispute avec ma mère. Je voulais devenir Indra Nooyi et même si ce choix était légèrement arbitraire, l'autre option était de devenir comme ma mère et c'est pas ce que je veux.

Dan : pourquoi pas ? Tu aimes la mode plus que n'importe qui, plus que n'importe quoi. Tu as renvoyé des filles de Constance chez elles parce qu'elles portaient des leggings.

Blair : oui, quelqu'un devait le faire. Il y a des choses qu'on ne peut pas laisser passer comme cette cravate que je te conseille de mettre dans ta poche le plus vite possible.

Dan : tu es une sorte de dictatrice du goût Blair. Pourquoi renier cela, parce que c'est le métier de ta mère ? Et puis cette cravate appartenait à mon grand-père.

Blair : dommage qu'on l'ait pas enterré avec.

Lily : je ne t'ai pas menti Charles.

Chuck : et le mensonge par omission c'est quoi ?

Lily : tu avais l'air tellement rassuré par le fait que Torp soit l'acheteur et j'avais besoin d'arrondir les angles pendant encore 24 heures jusqu'à ce que la vente devienne effective mais j'ai échoué sur toute la ligne. L'acheteur vient de m'appeler. Par je ne sais quel mystère, il est déjà au courant de ce qui vient de se passer, la petite guéguerre entre mes enfants et moi et il a décidé de se rétracter.

Chuck : à cause d'une querelle familiale ?

Lily : le fait de savoir que toi et moi on était en plein désaccord ça lui a suffit. Je pense qu'il a peur que nos problèmes viennent perturber chacune des étapes de l'acquisition.

Chuck : ce qui signifie que l'entreprise à laquelle mon père a dédié sa vie va être vendue aux enchères.

Lily : prions pour que l'acheteur ne la découpe pas en morceaux.

Russell : un grand merci à tous d'être venu et plus particulièrement à tous ceux qui ont fait le voyage de Chicago où nous avons accompli de grandes choses. Mais un grand sage m'a dit un jour que si l'on restait trop longtemps quelque part, on n'allait plus nulle part. Voilà pourquoi ma fille et moi sommes très heureux de vous annoncez que Torp entreprises plie bagage pour s'installé à l'Est, à New York city. J'avais prévu de prendre le temps de m'installer avant de me remettre au travail. Mais je suis un insassiable, j'ai donc pris la décision d'élargir mon champ d'activité en achetant une société qui vient à l'instant d'être remise sur le marché, celle de mon cher et regretté ami, Bass industrie.

Gossip Girl : nul doute que le monde selon Torp serait la formule idéale pour résumer cette petite sauterie.

Russell : donc, santé, aux nouveaux amis et aux inévitables ennemis.

Gossip Girl : oubliez vos adversaires habituels de l'Upper Est Side.

Russell : j'ai hâte de me mesurer à vous.

Gossip Girl : il y a une nouvelle famille en ville.

Chez Blair.

Eleanor : tu es venues me retourner le couteau dans la plaie ?

Blair : tu avais raison, je t'ai utilisée. Et je n'aurais pas du le faire, je suis désolée.

Eleanor : pas la peine. Tu sais je t'ai regarder te démener pour trouver ta voie et il faut croire que j'espérais que tu aurais envie de prendre la mienne, mais comme toute fille de mère égocentrique qui se respecte, tu aurais préféré faire n'importe quoi plutôt que de devenir comme elle.

Blair : non je t'assure c'est faux, maman, non seulement tu es brillante et courageuse mais tu es aussi une vraie femme d'affaire et une artiste. Je serais folle de ne pas vouloir te ressembler.

Eleanor : ah oui ? Mais je ne crois pas que tu sois faite pour être styliste, tu es euh.

Blair : une dictatrice du goût.

Eleanor : exactement, j'adore cette idée. Qui a dit ça ?

Blair : un de mes amis.

Eleanor : si seulement il existait une personne qui en avait fait son métier, quelqu'un qui pourrait t'inspirer, la réponse est là.

Blair : rédactrice d'un grand magasine de mode.

Eleanor : alors prête à mettre en place une stratégie demain ?

Dans la chambre de Serena.

Dan : je suis venu te rendre ça, ça ne me sert absolument à rien.

Serena : merci, enfin je crois. Je sais que je devrais m'excuser pour aujourd'hui mais dans ma tête ça sonne comme quelque chose d'inadéquat.

Dan : non tu n'as pas besoin de t'excuser. Ce n'est pas de ta faute si je laisse tout tomber pour me rendre disponible uniquement pour toi.

Serena : je ne joue pas avec tes sentiments Dan. C'est juste que si nous voulions être complètement honnêtes.

Dan : nous le sommes.

Serena : je pense que de temps en temps je te teste un peu. Comme si je cherchais à savoir jusqu'où je pourrais aller avant que tu me laisses tomber mais tu l'as jamais fait.

Dan : et je ne le ferais jamais. Si t'as besoin de moi n'importe quand je serais là et si t'as pas insisté pour que je t'accompagne c'est qu'il doit y avoir une raison.

Serena : t'as pas insisté non plus pour que je ne parte pas.

Dan : alors qu'est-ce qu'il nous reste ?

Serena : une dernière chance. Si on se remet ensemble, on sera vite fixé, soit on s'en sort soit c'est mort et on n'en parle plus.

Dan : alors quand ce moment arrivera il faudra qu'on soit bien sûr de nous.

Serena : ouais, vaut mieux.

A la soirée.

Le capitaine : Nate, je ne peux pas te parler maintenant.

Nate : si tu peux, ton controleur judiciaire vient de m'appeler parce qu'une fois de plus il ne savait pas où tu étais. Papa si tu ne te trouves pas un job rapidement, ils vont te renvoyer en prison.

Le capitaine : je suis justement en train de passer un entretien.

Nate : à cette heure de la soirée ? Bien sûr papa comme tu voudras.

Le capitaine : oh pardonnez moi c'était mon fils. Enfin bref, vous disiez ?

Russell : et bien je suis parti un certain temps et nous devons trouver rapidement un financier expérimenté pour introduire notre firme à New York, je crois savoir que vous avez encore beaucoup de connexions dans cette ville, qu'en pensez vous ?

Gossip Girl : à l'aube d'une nouvelle année, nous voulons tous faire de nos rêves une réalité en évitant de commettre à nouveau les mêmes erreurs.

Chez Blair.

Blair : j'espère que ces visites ne vont pas devenir une habitude.

Dan : rassure toi, je ne vais pas revenir dans le coin de si tôt.

Blair : tu rentres à Brooklyn ?

Dan : non j'ai décidé d'aller voir les vacances de monsieur Hulot au Walter Ride pour me remonter le moral.

Blair : oh figure toi que moi aussi j'adore Jacques Tati, en même temps si tu y vas dans le but d'améliorer ton humeur j'ai bien peur que ma présence provoque l'effet inverse.

Dan : même toi tu ne pourras pas me gâcher le plaisir de revoir ce film.

Blair : je compte sur toi pour t'installer à deux sièges d'écart.

Dan : parfait comme ça tu ne mettras pas tes pattes dans mon pop corn.

Blair : attends moi là pendant que je me change.

Gossip Girl : nous voyons parfois notre avenir d'une façon qui nous surprend non même surtout lorsque l'on vient de remettre de l'ordre dans son passé.

A la prison.

Serena : bonsoir, je viens voir Ben Donovan, je sais qu'il est tard mais il faut absolument que je lui parle.

Le gardien : vous venez juste de le râter, monsieur Donovan a été libéré.

Serena : quoi ? Comment ça ?

Le gardien : sa liberté conditionnelle a été avancée par le juge Stefens.

Serena : à quand ça remonte ?

Le gardien : je vois que l'autorisation a été validée il y a quelques jours. Il est sorti ce soir.

Chez Lily.

Rufus : alors ce Russelle Torp a l'air plutôt gentil.

Lily : oh mon dieu, ce type est non seulement déloyal et hypocrite mais le pire c'est son petit air prétentieux.

Rufus : et le fait que tu ais couché avec lui.

Lily : comment le sais tu ?

Rufus : je me suis souvenu d'où je connaissais le nom, ça remonte à l'époque où nous échangions nos listes.

Lily : oh c'était il y a bien longtemps et l'histoire a été très brève.

Rufus : toi qui pensais avoir évité de justesse un nouveau scandale aujourd'hui.

Gossip Girl : la culpabilité peut pousser certaines personnes à corriger leurs erreurs; tandis que d'autres se demandent juste s'ils seront capables de supporter la vérité.

Au bar.

Chuck : qu'est-ce que vous faites là ?

Raina : River Parck est de loin le bar que je préfère à New York et pis je vous dois aussi des excuses. Ce petit jeu sur mon identité c'était pas très malin, en général je suis plus directe que ça, je peux même vous en donner la preuve.

Chuck : je bous d'impatience.

Raina : mon père a parlé de votre petite querelle familiale à l'acheteur pendant la réception histoire de lui faire un peu peur pour pouvoir récupérer le dyle.

Chuck : bien que je sois impressionné par votre honnêteté je ne peux pas dire que cette information m'enchante, d'autant que vous être forcément impliquée.

Raina : ce n'est que du business.

Chuck : pour l'instant je préfère me conscntrer sur ce qui me procure du plaisir.

Raina : moi aussi je sais faire la part des choses. Ma voiture est garée juste devant, je vous laisse réfléchir 5 minutes avant de m'en aller. Mais si je rentre seule chez moi y'aura pas d'autres occasions.

Gossip Girl : que l'on envoie valser ses problèmes en couchant avec l'ennemi ou qu'on se donne du mal pour renouer avec un ancien ami.

Dans la rue.

Ben : Serena ?

Serena : t'es encore là.

Ben : ouais j'attends le bus. Pourquoi est-ce que t'es ici ?

Serena : t'es libre pour un café ?

Ben : je suis libre pour n'importe quoi.

Gossip Girl : la seule chose qui soit sure c'est que tout est possible. Bisous bisous. Gossip Girl.

Kikavu ?

Au total, 122 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Cline5588 
02.03.2022 vers 12h

idrialcest 
01.12.2021 vers 17h

hosita 
27.08.2021 vers 01h

whistled15 
07.07.2021 vers 22h

Ocepk80 
08.02.2021 vers 12h

densi76 
24.05.2020 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

cappie02 
elyxir 
loveseries 
Sosoasd 
Ne manque pas...

Participe au nouveau défi HypnoFanfics!
Défi HypnoFanfics 3 | Participer

Activité récente

[Jeu] La photo du mois 2
Aujourd'hui à 00:27

[Jeu] Synonyme
26.06.2022

Le Site
21.06.2022

Actualités
Nouveau sondage

Nouveau sondage
Un nouveau sondage a été publié sur le quartier concernant le reboot ! Plusieurs épisodes du reboot...

Gossip Girl est disponible en intégralité sur Amazon Prime Video

Gossip Girl est disponible en intégralité sur Amazon Prime Video
L'intégralité de la série Gossip Girl est disponible sur Amazon Prime Video depuis le 27 octobre....

Une bande-annonce et des affiches pour la nouvelle version de Gossip Girl

Une bande-annonce et des affiches pour la nouvelle version de Gossip Girl
Êtes-vous curieux de découvrir les nouveaux adolescents qui seront au coeur des rumeurs véhiculées...

Ed Westwick reprend son rôle de Chuck Bass sur TikTok

Ed Westwick reprend son rôle de Chuck Bass sur TikTok
Pour célébrer son arrivée sur le réseau social TikTok, Ed Westwick a fait une courte vidéo où il...

Jessica Szohr a accouché

Jessica Szohr a accouché
Jessica Szohr, l'actrice de la série Gossip Girl qui interprétait Vanessa, a accouché de son premier...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, Avant-hier à 19:12

Il n'est pas nécessaire de connaitre la série pour participer. Vous devez simplement faire travailler vos petites cellules grises.

quimper, Avant-hier à 19:13

Oups, pas le bon détectives. Désolé ! Mais on vous attends nombreux sur le quartier

sanct08, Avant-hier à 21:20

Hello, venez découvrir les résultats de la finale de l'animation sur Le Caméléon :=)

bloom74, Hier à 13:22

Il vous reste tout ce mardi pour venir participer à la SuperBattle sur le quartier The Boys. Venez nombreux. Merci.

mamynicky, Hier à 17:00

'Jour les 'tits loups ! Monk vous attend avec un nouveau sondage. Venez nous parler de vos phobies sur le forum.

Viens chatter !