VOTE | 407 fans

#414 : La Guerre des colocs

Titre VF : 
Diffusion CW : 7 février 2011
Diffusion TF1 :

 

Blair sollicite l'aide de Nate pour faire impression au près de sa nouvelle boss. Pendant ce temps, Damien met la famille Van Der Woodsen à l'épreuve en montant Eric et Serena l'un contre l'autre.

Enfin, Chuck se sait plus très bien où il en est : ça sera plaisir - ou - business ?

¤ Photos promo ¤

Popularité


2.5 - 2 votes

Titre VO
Panic Roommate

Titre VF
La Guerre des colocs

Vidéos

4x14 - CW promo

4x14 - CW promo

  

Gossip Girl 4.14 Sneak Peek Blair and Nate

Gossip Girl 4.14 Sneak Peek Blair and Nate

  

Gossip Girl 4.14 Sneak Peek Chuck, Raina and Russell

Gossip Girl 4.14 Sneak Peek Chuck, Raina and Russell

  

Gossip Girl 4.14 Panic Roommate Episode Preview

Gossip Girl 4.14 Panic Roommate Episode Preview

  

Plus de détails

Suite à la proposition de Rufus qui veut se racheter de l’erreur de Lilly, Ben emménage chez les Humphrey au loft. Dan vit mal le fait d’être mis devant le fait accompli et est jaloux des sentiments que Serena lui porte.


Blair poursuit son stage au sein du magazine W. C’est la semaine de la fashion week. Epperly, sa chef de stage, est débordée et stressée. Blair veut trouver un moyen de la détendre, d’autant que sa notation de stage doit avoir lieu le lendemain. Elle a donc pour idée de la présenter à Chuck, afin que celui-ci lui fasse passer du bon temps. Une fois chez Chuck, Epperly rencontre Nate, le courant passe bien. Blair demande finalement à Nate de séduire Epperly lors de la soirée de lancement de la fashion week. Il ne lui reste plus qu’à convaincre Epperly de se rendre à la soirée, malgré la quantité de travail qu’il lui reste. Blair trouve la solution : transférer les appels d’Epperly sur son portable, et prendre les choses en main, afin de lui montrer ce dont elle est capable. Epperly se laisse convaincre et se rend à la soirée.


De leur côté, Dan et Eric s’inquiètent de la relation entre Ben et Serena. Cette inquiétude est augmentée par les propos de Damian, qui leur assure que Ben est une personne dangereuse et violente. Ils élaborent donc un stratagème pour piéger Ben lors de la soirée de la fasion week. Damian provoque Ben, qui reste calme. Il demande malgré tout à Dan d’appeler son contrôleur judiciaire pour que ce dernier se rende à la soirée et constate le comportement violent de Ben. Pendant ce temps, sans que Dan n’en soit informé et voyant que son plan a du mal à fonctionner, Damian convainc Eric de le frapper au visage. Eric s’exécute. Damian va alors accuser publiquement Ben de l’avoir agressé dans les toilettes. Son contrôleur judiciaire assiste à la scène et emmène Ben au poste de police, où il passera la nuit. Tout ceci sous les yeux de Serena qui refuse de croire à la culpabilité de Ben.


La vérité éclate un peu plus tard dans la soirée quand Eric, blessé par Damian qui le rejette, réalise qu’il s’est servi de lui pour faire arrêter Ben. Il avoue à Dan et à Rufus que c’est lui qui a frappé Damian et non pas Ben. Conscient de l’erreur de jugement qu’il a faite, Dan appelle le contrôleiur judiciaire de Ben pour lui expliquer la méprise.


Parallèlement, Chuck poursuit sa relation avec Raina. Il décide d’essayer de la manipuler afin d’empêcher le démantelement du Palace. Il monte un stratagème avec l’aide de Blair pour attendrir Raina. Son plan semble fonctionner : Raina déjeune avec Chuck qui lui raconte ses souvenirs, son attachement au personnel. Raina est sensible à ses dires, ayant elle aussi grandi dans un hôtel. Ils se découvrent un passé commun.


En restant avec Chuck, Raina rate une réunion très importante au cours de laquelle devait être voté le rachat de Bass Industries et le démantèlement du Palace. Sa voix était indispensable car le vote devait se faire à l’unanimité. Chuck en était parfaitement conscient et c’est la raison pour laquelle il a voulu retenir Raina. Celle-ci apprend cependant la vérité quand son père la surprend avec Chuck dans les cuisines de l’hôtel . Chuck avoue qu’il était au courant pour le vote et qu’il l’a volontairement poussée à rester avec lui. Déçue, elle repart avec son père.


Chuck remonte seul dans sa suite. Plus tard, il reçoit un étrange texto de Blair, qui lui écrit « Tu m’en dois une ». Alors qu’il se demande ce qu’elle entend par là, il apperçoit Raina, qui entre dans sa suite. Celle-ci décide de lui accorder une seconde chance, du moment qu’ils laissent les affaires de côté dans leur relation.


De son côté, Blair retourne au journal après la soirée. Elle apprend qu’Epperly est dans le bureau de son supérieur. Elle redoute qu’Epperly ne se fasse renvoyer : en effet un petit incident a eu lieu lors de la soirée. Les sachets cadeaux prévus pour les invités de la soirée avaient été livrés à la mauvaise adresse. Pourtant grâce à l’aide de Nate, Blair avait réussi à rattraper le coup.
En réalité, il n’était pas quesiton du renvoi d’Epperly. En sortant du bureau, elle explique à Blair qu’au cours de la soirée, elle a retrouvé son ancien amour. Elle a donc décidé de démisssionner afin de le suivre jusqu’à Bali. Epperly explique à Blair qu’elle considère qu’on ne peut pas tout avoir, avis que Blair ne partage pas. Epperly annonce à Blair qu’elle a convaincu son supérieur de donner sa place à Blair. Blair va donc devoir jongler entre un travail très prenant et ses études à Columbia.


Le lendemain de la soirée, Ben revient au loft après une nuit au poste de police. Dan l’y attend, s’excuse et le convainc de rester vivre chez lui. Serena est là également. Dan s’éclipse.


Il part retrouver Nate et tous les deux sont décidés à aller chercher Eric, qu’ils pensent chez Damian. Or, Eric est rentré chez lui où il retrouve Rufus et à qui il explique qu’il s’est trompé sur le compte de Damian, qu’il pensait son ami.


Au lieu de retrouver Eric chez Damian, Dan et Nate rencontrent en fait son père. En sortant de chez lui ils croisent Damian à qui ils expliquent qu’ils ont tout avoué à son père. Damian s’inquiète alors de son avenir financier et redoute la réaction de son père.


Enfin, Ben et Serena ont une conversation quant à leur avenir. Elle explique à Ben qu’elle est prête à vivre quelque chose avec lui quoi qu’en penseront les membres de sa famille, et qu’elle est prête à prendre le risque de se brouiller avec eux. L’épisode se termine sur un baiser qu’ils échangent.

cartegold

Gossip Girl : un jour quelqu'un d'une grande sagesse m'a conseillé de faire une petite prière chaque matin après tout on ne sait jamais à l'avance de quoi la journée sera faite.

Dans la chambre de Chuck.

Raina : désolée, je n'ai qu'une heure de battement avant mon prochain rendez-vous.

Chuck : alors on n'a pas une minute à perdre.

Gossip Girl : qu'elle commence par un aurevoir assez chaud.

Au journal W.

Eperly : les 10 choses que tu dois faire dans l'heure. Désolée, la fashion week commence.

Gossip Girl : ou par un bonjour glacial.

Dans la chambre de Serena.

Le répondeur : vous n'avez aucun nouveau message.

Gossip Girl : ou par une solitude envahissante.

Au loft.

Gossip Girl : ou par une visite inattendue.

Dan : ouais, c'est pour quoi ?

Un homme : bonjour, je viens pour l'inspection.

Dan : l'inspection de quoi ?

Rufus : désolé on est en retard, vous devez être le controleur judiciaire de Ben.

Gossip Girl : chaque journée réserve son lot de surprise.

Dans la chambre de Chuck.

Chuck : soit tu l'éteint soit on s'en sert comme accessoire, quelques vibrations de plus ça peut nous servir.

Raina : désolée, c'est mon père. Quoi, je peux pas faire la sourde oreille c'est mon patron n'oublie pas.

Chuck : ouais comment je pourrais oublier ?

Raina : bouge pas.

Chuck : oh soit tranquille.

Raina : salut papa, oui je sais je suis à la bourre, j'arrive tout de suite. Je dois y aller, on remet ça.

Au journal W.

Eperly : oh non, non.

Blair : quoi, qu'est-ce qu'il y a ?

Eperly : on vient de perdre la salle pour la soirée de lancement. Il faut que je trouve un autre endroit assez grand pour le concert de Florence and the machine, je dois appeler le traiteur, donner la nouvelle adresse pour les fleurs, les sacs cadeaux.

Blair : ça m'a l'air d'être une situation de crise, je peux vous aider ?

Eperly : pour commencer, arrête de me distraire avec tes questions et est-ce que tu as fini tes missions au moins ? Je m'en doutais, donc en plus de tout ce que j'ai à faire cette semaine, je vais devoir réexaminer ton rapport de stage et parler de ton incapacité à remplir les tâches dans le temps qui t'es imparti.

Blair : non, il faut que mon rapport soit niquel, ce stage est tout pour moi et je pense avoir travaillé dur en plus.

Une fille : il faut que tu sois compréhensive Eperly subit une pression pas possible.

Blair : oh, s'il te plait, j'ai fêté plus de fashion week que d'anniversaire, je sais comme ça se passe. Ma mère est toujours très tendue surtout les années qui se situent entre ses mariages. Là tu n'imagines pas, attend une minute, je me demande depuis combien de temps Eperly n'a pas fait de galipettes.

Une fille : excuse-moi ?

Blair : bah quoi, je ne vois pas ce qu'il y a de honteux là dedans. C'est très courant chez les personnes qui sont mariées à leur job comment trouver un homme quand on n'a pas le temps de respirer ? Mais peut être que si j'arrive à lui mettre quelqu'un dans les pattes, elle ne sera plus dans les miennes.

Une fille : tu sais, je ne suis pas sure que mère maquerelle fasse parti des qualités requises pour devenir une bonne stagiaire.

Blair : et là où je deviens géniale, c'est que le mec auquel je pense pour Eperly possède également le lieu idéal pour notre soirée de lancement. Je m'épaterais toujours !

Au loft.

Rufus : voilà on a fait le tour, les chambres sont au fond, la cuisine est là et la déco est restée très années 90.

Le controleur judiciaire : moi ça me semble très bien. Ben on se revoit dans une semaine ok ? C'est vraiment super ce que vous faites pour lui.

Ben : je ne sais pas comment vous remercier pour votre hospitalité. Sincèrement Rufus et Dan, j'imagine que ça doit pas être facile pour toi, mais t'en fais pas, je serais très discret et si à n'importe quel moment tu veux que je parte, je m'en irais.

Rufus : ça m'étonnerait qu'on en arrive là. Ton controleur préfère que tu sois ici plutôt que dans un foyer et nous aussi.

Dan : euh papa je peux te parler une seconde ?

Ben : je vais aller ranger mes affaires.

Dan : tu comptes sérieusement laisser ce détraquer eménager ici ?

Rufus : on a parlé de cette possibilité la semaine dernière.

Dan : oui mais je pensais pas que tu le ferais vraiment, surtout sans m'en parler avant.

Rufus : je ne pensais pas avoir besoin de ton feu vert. Après tout ce qu'il a traversé c'est la moindre des choses que l'on puisse faire non ?

Dan : au lieu de dire on tu devrais dire Lily. C'est elle qui aurait du le recueillir et quand est-ce que tu comptes en parler à Serena ? Je ne suis pas certain que cette idée l'enchante.

Rufus : détrompe toi, ce serait plutôt l'inverse. Cette idée vient d'elle.

Dans la rue.

Damien : salut.

Eric : hey, j'ai du acheter les places et j'ai même acheté un paquet de pop corn.

Damien : oui mais ça va être difficile le ciné aujourd'hui.

Eric : ah d'accord, dans ce cas on a qu'à aller se prendre un petit café.

Damien : non je vais devoir quitter la ville quelques jours peut être même plus longtemps.

Eric : qu'est-ce qui te prends, pourquoi ?

Damien : il me prend que je n'ai aps le choix. Je ne peux pas t'en dire plus Eric désolé.

Eric : t'es sérieux ?

Damien : ouais.

Eric : c'est débile, tu sais très bien que tu peux tout me dire. Si tu savais le nombre de truc que les gens me confient en me faisant promettre de la boucler, tous ces psychodrame, avec ma mère, ma soeur, Ben.

Damien : justement c'est pour ça que je ne peux rien te dire.

Eric : parce que Ben est impliqué ? Damien, si tu sais quelque chose à propos de lui, tu dois m'en parler, Rufus vient de l'installer dans le loft.

Damien : Ben habite avec Dan c'est génial ça. Ok, l'autre jour Ben m'a sauté dessus.

Eric : pour quelle raison ?

Damien : j'en sait rien, il a pété les plombs, il m'a dit que si je ne partais pas, il balançait à mon père mes histoires de dile. Tu ne connais pas mon père Eric, s'il découvre ça je suis mort.

Eric : attends, c'est n'importe quoi, je veux dire si quelqu'un doit quitter la ville c'est pas toi, c'est lui. Ce mec est dangereux et j'ai pas envi de le voir trainer autour de ma famille ou de mes amis. Ne pars pas tout de suite, je vais trouver une solution. Ok ?

Damien : ouais.

A l'Empire.

Nate : c'est Raina qui vient de partir ? C'est le troisième jour de suite qu'elle est là, ça commence à devenir sérieux.

Chuck : pas suffisamment, on est coincés dans une espèce de frénésie sexuelle qui conduit nulle part.

Nate : oh ça doit être horrible, désolé.

Chuck : Raina est la seule personne à pour empêcher son père d'avaler tout cru Bass industries, donc il faut qu'elle tombe amoureuse de moi pour que je sauve ma société.

Nate : ouais, mais elle a pas le profil de la fille qui succombe à la première oeillade donc laisse lui un peu de temps.

Chuck : le temps c'est justement ce qui me manque, un de mes informateur m'a laissé entendre que le comité devait se réunir pour voter ce soir pour approuver le dile. Une fois que ce sera fait Bass industries disparaitera. Faut que j'améliore mon jeu, le plus vite possible.

Blair : coucou, il y a quelqu'un ? Eperly, je te présente mon ami Chuck Bass.

Eperly : ravie de vous rencontrer.

Blair : ça c'est Nate. Chuck, on a besoin d'un service, on se retrouve sans lieu pour la fête qu'organise le magasine ce soir et Eperly et moi nous avons pensé que l'Empire serait une alternative idéale.

Chuck : malheureusement l'Empire est déjà réservé. Mais le Palace pourrait vous accueillir.

Blair : le palace oui, ça pourrait, ça pourrait donner une petite touche old fashion à la soirée.

Eperly : il va falloir que j'en parle au manager du groupe, vous avez une scène ?

Blair : ils en auront une pour ce soir.

Eperly : ok, moi ça me va.

Blair : et j'allais oublier une chose essentielle, Nate, tu veux bien montrer à Eperly la vue qu'il y a du toit, faut surtout pas que tu rates ça.

Chuck : exellente idée d'autant plus que je dois parler à Blair en privé.

Gossip Girl : j'ai comme l'impression que nos deux magouilleurs préférés vont bientôt voir leurs prières exhaussées.

Blair et Chuck : il faut que tu m'aides.

Gossip Girl : heureusement pour nous, leur route vers le paradis mène tout droit en enfer.

Chez Lily.

Dan : salut, Dorota m'a dit que tu étais là.

Serena : ouais, je voulais profiter de l'absence de ma mère pour passer un peu de temps avec Eric mais il n'est pas là non plus. Une myrtille ?

Dan : oh non merci, j'ai déjà pris mon petit déj avec mon nouveau colloc. Non mais qu'est-ce qui t'a pris ?

Serena : je pense qu'il mérite une seconde chance.

Dan : pourquoi ? Pour t'avoir droguée et laissée pour morte dans une chambre d'hôtel ?

Serena : Ben n'a rien fait, c'était Juliet et tu le sais très bien. Depuis elle est partie je ne sais où faire je ne sais quoi et je ne suis même pas sure qu'ils se parlent encore.

Dan : écoute je comprends que tu te sentes mal à l'aise à cause de cette histoire, de ce que Lily a fait. Mais tu ne peux pas oublier que ce type a passé les 6 derniers mois à vouloir te détruire.

Serena : Ben était un mec bien avant que tout ça n'arrive et si tu ouvrais les yeux tu verrais que c'est toujours vrai et tu verrais ce que je vois. Quoi ?

Dan : tu ressens un truc pour lui ?

Serena : non et puis tu peux me dire en quoi ça te regarde ? De toute façon le problème ce n'est pas de savoir ce que je ressens ou non vu qu'il m'a fait clairement comprendre qu'il ne voulait pas de moi, je n'ai même pas eu de nouvelles de lui depuis la soirée W.

Dan : ouais, je dois me faire des idées.

Serena : allô.

Ben : Serena, c'est quoi cette histoire, y'a des types qui sont en train de me livrer une bibliothèque et il parrait que ça vient de toi ?

Serena : euh je vais t'expliquer, j'arrive tout de suite.

Eric : ça va ?

Serena : ah te voilà, mais je dois y aller là, à plus tard.

Eric : mais, elle va où ?

Dan : voir Ben.

Eric : ça c'est pas une bonne idée.

Dan : tu m'en diras tant. T'en penses quoi ?

Eric : contrairement à ce que croient Rufus et Serena, il a pas changé, il a tabassé un de mes amis la semaine dernière. Il faut qu'on se débarrasse de ce mec avant qu'il fasse une connerie.

A l'Empire.

Chuck : que puis-je faire pour toi ?

Blair : Eperly, ma bosse disjoncte complètement à cause de la fashion week, elle est sous pression, l'ennui c'est qu'elle doit noter mon bilan de stage demain et c'est mal parti.

Chuck : le fait d'avoir trouver un lieu va surement te faire marquer des points.

Blair : non ça va la calmer juste une nanoseconde avant qu'elle recommence à flipper pour je sais pas quoi. Moi je pense qu'il n'y a qu'une seule chose qui puisse détendre Eperly et cette chose malheureusement je ne peux pas la lui donner.

Chuck : il va falloir faire un peu plus que la dérider si tu veux qu'elle sorte les bonnes notes.

Blair : tout juste et tu es l'homme de la situation.

Chuck : je n'en serais pas si sur à ta place. J'ai passé les dernières semaines à donner tout ce que j'étais capable de donner dans un lit pour que Raina tombe amoureuse de moi dans un but purement intéressé et c'est un échec total.

Blair : parce que c'est comme ça qu'on gagne le coeur d'un garçon par celui d'une fille. Si tu veux que Raina t'aime, il va falloir que tu changes de tactic et que tu te focalises sur ses cordes sensibles.

Chuck : et où est-ce que ça se situe exactement ?

Blair : au coeur de la complicité. Toi et moi nous étions liés par un amour commun du complot et de la tragédie. Il faut que tu trouves quelque chose que tu pourrais partager avec Raina et puis sois vulnérable, montre lui ce que personne ne voit, il semblerait que les filles adorent ça.

Chuck : si je m'ouvre à elle, elle voudra suivre mon exemple.

Blair : dès que tu l'auras harponnée fais la mariner, arraches lui le coeur et jettes sa carcasse par dessus bord.

Chuck : je dois avouer que t'as vraiment un don.

Blair : affaire conclue alors ?

Chuck : si je concentre mes efforts sur Raina, je ne pourrais pas me permettre de gaspiller mon énergie avec Eperly.

Blair : alors ça c'est pas juste, je t'offre la solution et toi tu m'accordes même pas deux heures de ton temps sers toi d'elle comme d'un amuse bouche.

Eperly : t'avais raison Blair, la vue est incroyable là haut. J'ai adoré.

Blair : Nate, j'étais en train de dire à Chuck que tu devrais te joindre à Eperly et moi pour le déjeuner.

Nate : ouais, bien sûr allons déjeuner. Si ça dérange pas Eperly.

Eperly : non, bien au contraire.

Dans la rue.

Eric : attends, je ne dis pas que Ben étais pas un type bien quand Serena l'a rencontré mais t'enfermes n'importe qui pendant 3 ans.

Dan : ouais surtout quand t'es innocent.

Eric : j'ai vu tous les épisodes de Oz, la prison ça change un homme.

Dan : bon alors il est où ton pote ?

Eric : c'est lui.

Damien : salut.

Dan : c'est Damien ton pote ?

Eric : écoute au moins ce qu'il a à te dire.

Dan : Eric, ce type est un dileur.

Eric : qui vous a aidé Blair et toi à retrouver Juliet dès qu'il a su que Serena étais en danger.

Damien : Humphrey, je sais que nous avons des différends mais Ben est ultra dangereux. Il faut qu'on trouve un moyen de prouver que c'est un imposteur avant que ça dégénère.

Dan : non, non ma réponse est non, je ne ferais pas équipe avec le seul mec qui m'inspire moins de confiance que Ben.

Devant un hôtel.

Russell : tu as bien mis les brochures dans le dossier ?

Raina : si je te dis non, tu vas me lâcher avec ça ? Tout a été fignolé dans les moindres détails. On est prêt.

Russell : il nous faut un vote unanime ce soir Raina, si ce n'est pas le cas ça va se savoir dans le camps adverse et ils vont tout de suite réagir. Oh quand on parle du loup.

Chuck : Russell.

Russell : vous avez un bien bel hôtel, j'ai fais une visite de reconnaissance avec.

Chuck : Raina à vos côtés, bien sûr. Pour sourir, serrer des mains, une façon de dire à Bass industries que Torp entreprises va prendre bien soin de ses futurs acquisitions, histoire de tranquiliser tout le monde.

Russell : oui, j'y avais même pas penser.

Raina : je suis obligée d'assister à tout ça ?

Chuck : tu as raison, je suis d'une impolitesse, pour une visite en bonnes et dues formes, je pourrais commencer par vous inviter dans notre restaurant.

Russell : j'ai un rendez vous important qui m'attend, mais j'aime bien l'idée qu'un Bass et qu'un Torp soient vu ensemble en train de partager un repas et puis ma fille n'a aucun secret pour moi.

Chuck : nous y allons.

Au loft.

Serena : tu peux pas savoir, je m'en veux tellement, je pensais te faire plaisir.

Ben : tu n'as pas à t'excuser. Mais j'en veux pas c'est tout.

Serena : j'ai déjà appelé le service de livraison, je peux rendre ça aussi si tu veux.

Ben : j'en reviens pas que tu t'en souviennes.

Serena : je me souviens de tous les livres que tu m'as lu. Au cas où tu n'aurais pas remarqué, je ne suis pas le genre de fille à oublier les choses facilement.

Ben : bon bah je vais le garder, ça me tiendra compagnie pour les longues soirées d'hiver mais je ne veux pas de ta bibliothèque. J'étais sur le point de sortir déjeuner, tu veux te joindre à moi ? Je suis affamé mais je ne veux pas trop vider les réserves des Humphrey.

Serena : bah j'ai dit aux livreurs que je les attendais ici donc on peut commander un truc et déjeuner là si tu veux. Je vais chercher les menus.

Dans la rue.

Nate : et tu as toujours travaillé dans le milieu de la mode ?

Eperly : oui pratiquement après Oxford j'ai travaillé au musé d'art moderne au département costume.

Nate : oh je vois.

Blair : mais le plus surprenant c'est que tu as été professeur de pilates.

Eperly : juste le temps d'un semestre à l'université.

Blair : mais ça compte quand même et puis cette discipline t'a forgé un corps de rêve.

Eperly : ici Eperly.

Blair : comment tu la trouves ?

Nate : elle est cool.

Blair : mais encore ?

Nate : elle est intelligente, un peu trop stressée. Où est-ce que tu veux en venir ?

Blair : il faut que tu couches avec elle sans délai.

Nate : pardon ?

Blair : il faut que tu la soulages de toutes ces tensions qui la perturbent avant qu'elle note mon stage, et t'as intérêt à me faire faux bonds Archibald si tu vois ce que je veux dire, les femmes ont de la mémoire.

Nate : attends, c'est pour ça que tu es venue me chercher ?

Blair : quoi, fait pas ton effarouché c'est pas la première fois. Dis toi juste que c'est une lady Catherine, plus jeune et plus malléable.

Eperly : problème, Florence est bloquée à JFK parce que le vol de ses musiciens a été retardé.

Blair : mais Eperly c'est pas grave, on lui enverra une voiture. Pourquoi vous n'allez pas déjeuner tous les deux pendant que je règle cette histoire ?

Eperly : non, il faut que je règle ça moi même, je te retrouve au bureau.

Nate : c'est pas moi qui t'ais fait faux bon là. C'est moi ?

Au restaurant.

Raina : tu avais raison, c'était un exellent déjeuner.

Chuck : alors il faudra que tu le dises à Justin quand tu le verras, c'est notre chef. Merci beaucoup Daniel, le service était inpeccable comme toujours.

Daniel : je vous remercie monsieur Bass.

Raina : c'est le 3ème serveur que tu complimentes. Chuck, je sais que tu essaies de me faire culpabiliser de racheter le Palace et de virer ces gens adorables mais les affaires sont les affaires et tu le sais. Alors pourquoi tout ce cinéma ?

Chuck : c'est pas du cinéma, j'ai grandi dans cet endroit. Mes copains avaient des voisins et des repas de famille, moi j'avais les concierges de l'hôtel et le room service. Je considère toutes ces personnes comme des membres de ma famille. Ce que tu dois avoir du mal à comprendre.

Raina : non, détrompe toi. Quand ma mère nous a abandonné, mon père n'a plus supporté de vivre à la maison. Donc il nous a installé au dernier étage Plake et on en n'est jamais reparti.

Chuck : vivre à l'hôtel c'est le rêve de beaucoup de monde. J'aimerais qu'on se voit ce soir. Il y a une fête à l'hôtel mais après on pourrait peut être.

Raina : un autre soir, j'ai une réunion que je ne peux pas rater. D'ailleurs, ah, j'ai pas vu l'heure passer. Bon faut que je me sauve, je t'appelle demain.

Au loft.

Ben : bon il faut absolument que tu goute le piment chichito.

Serena : ah non, même pas en rêve, j'ai encore la bouche en feu à cause du raifort qu'il y avait dans les maquis. Je t'en supplie, sert moi un peu de thé avant que je me mette à pleurer à chaudes larmes.

Ben : ok. Tu sais je voulais m'excuser de cette attitude que j'ai eu. Mais je viens de passer 3 ans à te maudire de m'avoir envoyé en prison alors.

Serena : je sais et maintenant tu es ici, encore à cause de moi. Ca te pose un problème ?

Ben : non, à vrai dire je commence même à me convaincre que ma place est ici.

Dan : tout le monde va bien ?

Serena : je ferais mieux d'y aller.

Dan : qu'est-ce que tu fais ?

Serena : je pars.

Dan : quand est-ce que tu vas comprendre que c'est malsein tout ça ?

Serena : quand est-ce que tu vas comprendre que ça ne l'est pas ? On n'est pas marié donc que ça te plaise ou non je n'ai besoin ni de ta permission ni de ta protection.

Ben : écoute Dan, je sais que tu veux juste protéger Serena, je comprends que tu sois préoccupé je t'assure mais tu n'as rien à craindre de moi. Je te le promets.

Gossip Girl : un conseil pour toi le garçon solitaire, si tu ne veux pas que ton colloc envahisse ton espèce, il va falloir trouver un moyen de l'éjecter au plus vite.

Dans la rue.

Chuck : Raina est une fille remarcable. Franchement, je dois dire que je n'ai jamais connu une telle alchimie avec quelqu'un. Non, ce qui était difficile c'était de lui faire visiter le Palace tout en sachant que j'allais bientôt le perdre, c'est le dernier endroit où je me sens chez moi. Je pensais que Raina comprendrait ça.

Blair : non, je suis sincèrement désolée Eperly, j'étais vraiment sure que Nate et toi vous sympathiseriez. Bien sûr que ça ne vient pas de toi. Non, tu n'as strictement rien à te repprocher. Il m'a même dit qu'il te trouvait très belle mais il sort à peine d'une relation qui a été assez compliquée tu vois. Non je sais il est aussi beau qu'il est intelligent ça c'est vrai.

Chuck : t'en fais trop là, boucles là un peu.

Blair : ok, on se voit au bureau Eperly.

Chuck : oh, je t'accompagne à ta voiture ?

Raina : merci, en fait je crois que ça me plairait de voir cet endroit la nuit.

Blair : quel gâchi, tu ne sais pas ce que tu perds Archibald.

Nate : d'accord, j'ai peut être fait une erreur en faisant trop vite une croix sur Eperly. Mais j'ai le droit de changer d'avis et de sortir avec elle ce soir non ?

Blair : tu as tous les droits.

Serena : salut.

Nate : salut Serena, bon faut que je file, on se voit ce soir ok ? Bye.

Serena : tu te promènes en pleine journée avec Nate. Il y a du complot dans l'air ?

Blair : non je rentre vite manger un morceaux et changer de vêtements pour la fête. Et toi t'es pas à la fac aujourd'hui ?

Serena : non, j'ai vu Ben, c'est lui qui m'a appelé, on a déjeuné ensemble et je sais pas j'ai l'impression qu'il y a peut être quelque chose entre nous. Tu crois que je suis folle ? S'il te plait ne dis pas oui.

Blair : les mauvais garçons ça n'a jamais vraiment été ton truc, mais tu as définitivement un faible pour les loosers.

Serena : ce qui veut dire ?

Blair : il vient d'un milieu social inférieur, ta mère le déteste, il déteste ta mère et il habite dans un loft à Brooklyn.

Serena : je connaissais Ben bien avant de rencontrer Dan.

Blair : je ne vois pas le rapport. Demande toi simplement ce qui t'attires. Est-ce que c'est Ben ou l'idée d'être avec lui ?

Au loft.

Ben : je vais faire un tour, à plus tard.

Dan : attends, attends, les verres étagère du milieu, assiettes et bols sur l'étagère du bas. C'est comme ça depuis toujours ce qui te donne une idée du temps que j'ai passé ici avec ma famille.

Ben : écoute Dan, je sais que tu n'es pas enchanté par ma présence.

Dan : ah, bon tu avais remarqué ?

Ben : un peu oui. Quand tu père m'a proposé cette solution je ne savais pas que j'habiterais avec toi. Si tu veux que je m'en aille, ne prend pas la vaisselle comme prétexte, dis le moi tout simplement. J'ai jamais voulu que Juliet fasse du mal à Serena, je lui ai même demandé de prendre ses distances avec moi.

Dan : faudrait peut être le lui redire, j'ai vu qu'elle t'avait téléphoné.

Ben : parce que c'est l'anniversaire de ma mère c'est pour ça qu'elle a appelé. Que ça te plaise ou non c'est ma seule famille et j'ai pas l'intention de l'abandonner.

Dan : ça ne te dérange pas que Serena abandonne la sienne. Elle a déjà coupé les ponts avec sa mère et Eric à cause de ce qui s'est passé. Si tu tenais vraiment à elle tu la mettrais pas devant ce dilemme.

Ben : ouais et quand vous étiez ensemble, tu as fais quoi toi ?

Dan : parce que vous êtes ensemble maintenant ? C'est elle c'est ça ?

Ben : allô.

Serena : je sais que je te préviens un peu tard mais je me demandais si tu voulais venir avec moi à la soirée de W ce soir ?

Ben : une soirée ce soir ? Si tu m'avais proposé ça il y a une heure je t'aurais certainement répondu non mais là tu vois je suis partant.

Serena : génial, je suis impatiente de te voir.

Au bureau de W.

Blair : bonne nouvelle, Nate vient à la soirée de lancement ce soir et il se rejouit de te voir.

Eperly : c'est super sauf que moi je ne pourrais pas y être.

Blair : pourquoi ça ?

Eperly : le déménagement de la soirée est un cauchemard logistique. Mon téléphone n'arrête pas de sonner et évidemment je dois répondre à tous les appels. Malheureusement Cendrillon ne va pas toujours au bal.

Blair : mais elle peut y aller si elle transfert ses appels sur son portable et si une stagiaire compétente ne la quitte pas d'une semelle. Je ne suis pas en train de dire que tu dois fuir tes responsabilités mais s'il y a un soucis à la soirée, comment le régleras tu d'ici ?

Eperly : ce n'est pas une bonne idée.

Blair : rien ne t'empêche de faire ton boulot en passant une soirée plus que fabuleuse. Nate rêve de te revoir, crois moi tu ne le regretteras pas.

Eperly : d'accord, mais partons tout de suite. Voilà mon téléphone, fait ton transfert magique avec une sonnerie différente pour chaque ligne.

Gossip Girl : attention Blair, le téléphone de ta patrone n'arrêt pas de sonner et c'est ton job qui est dans la ligne de mire.

A la soirée.

Blair : Nate est là. Allons le saluer.

Eperly : il faut que j'aille vérifier que les sacs cadeaux sont bien arrivés.

Blair : non je suis sure que tout va bien et puis si quelqu'un cherche à te joindre tu as ton téléphone. Allez, profite de la vie.

Nate : mesdames, Eperly je peux t'enlever ?

Blair : mets le paquet.

Ben : donc ce genre de soirée c'est ton quotidien ?

Serena : si ça te plait pas on peut s'en aller mais je pense que la musique risque d'être sympa.

Ben : oh non au contraire, moi je suis ravi d'être là. Tu veux un verre ?

Serena : oui s'il te plait.

Raina : j'ai râté ma réunion.

Chuck : j'en valais le coût ?

Raina : je te le ferais savoir.

Chuck : j'ai pris la liberté de réserver mon ancienne suite, peut être qu'après le concert on pourrait continuer la visite.

Raina : à la seule condition que tu me montres quelque chose avant. Ton endroit secret, là où tu te cachais quand tu étais petit.

Chuck : c'est Nate qui t'en a parlé ?

Raina : moi aussi j'ai grandi dans un hôtel n'oublie pas. Alors t'es d'accord ?

Chuck : ce ne serait plus un secret si je te disais où c'était.

Raina : très bien dans ce cas je vais essayer de trouver toute seule.

Damien : oh regarde où tu vas mec, fait attention merde !

Ben : Damien, qu'est-ce que tu fais.

Damien : fait ici ? C'est une soirée, je vais dans les soirées. Toi c'est plus rare.

Ben : je croyais t'avoir dit de ne plus t'approcher de lui.

Damien : sinon quoi ?

Ben : pas ici.

Damien : alors dis moi où, j'y serais.

Ben : dégage de mon chemin.

Dan : c'est pas ce qui était prévu, tu m'avais dit qu'il démarait au quart de tour.

Eric : oui Damien l'a cherché mais Ben a du sentir le piège.

Damien : il parait que tu connais son controleur judiciaire ?

Dan : ouais pourquoi ?

Damien : tu ferais bien de l'appeler pour lui dire que son protégé vient d'avoir un comportement violent.

Dan: que ce soit bien clair, je fais pour Serena mais si jamais tu m'as menti à propos de Ben, je ferais en sorte que tu ne mettes plus jamais les pieds dans cette ville.

Damien : c'est compris. Je reviens.

Eric : c'est pour quoi faire ?

Damien : pour ta main, elle va un peu chauffer. Tu vas me donner un coup de poing de toutes tes forces.

Une fille : Blair, tu sais où est Eperly ?

Blair : oui et je vois d'ici les notes que je vais avoir, A+, A+, A+.

Une fille : tu veux bien m'écouter s'il te plait, le régisseur de la soirée a envoyé les sacs cadeaux à l'ancienne adresse.

Blair : je suis sure qu'elle va régler ça en deux secondes, elle est juste là. Je comprends pas elle est passé où ?

Raina : je chauffe ?

Chuck : c'est brulant.

Raina : excellent, sous la table ou ah j'ai trouvé dans le coin là à côté du placard.

Chuck : bingo, dis moi comment tu as fait pour deviner ?

Raina : j'avais la même cachette. Tu peux voir tout le monde mais personne ne peut te voir, j'avais même graver mon prénom avec une fourchette à salade.

Chuck : si le parquet en bois n'avait pas disparu à la dernière rénovation, j'aurais pu te montrer mes oeuvres.

Raina : tu vois, je te connais bien mieux que tu ne le croyais, mieux que toi même si ça se trouve. Je sais à quel point le Palace compte pour toi, c'est ta maison. Je vais essayer de faire en sorte qu'elle le reste.

Chuck : Raina, avant que tout ça n'aille plus loin, il y a quelque chose que je dois absolument te dire.

Russell : si tu permets, je le dirais moi même.

Raina : papa, qu'est-ce que tu fais là ?

Russell : c'est moi qui devrait te poser cette question. Comment as tu osé râter notre réunion ? Je t'avais pourtant dit que nous avions besoin d'un vote unanime.

Raina : je suis désolée, mais je commence à me demander si on ne fait pas une énorme erreur.

Russell : Raina ! Un des associés de Chuck a appelé notre directeur général ce soir. Chuck était au courant pour le vote, il t'as tenu à l'écart expres.

Raina : est-ce que c'est vrai ?

Serena : je sais si seulement vous aviez pu voir ça. Et Ben, je te présente Schella, Umberto et Janis.

Ben : salut enchanté. Écoute je crois que je vais y aller.

Serena : oh, je pars avec toi.

Ben : non tu devrais rester t'es avec ta famille.

Serena : Eric, qu'est-ce que tu fais là ? Et Damien, qu'est-ce que t'as au visage ?

Eric : c'est Ben.

Damien : il m'a menacé et ensuite il m'a suivi jusqu'au toilette pour me frapper.

Serena : Eric, c'est quoi ce plan ? J'y crois pas une seconde.

Eric : non c'est vrai je l'ai vu de mes propres yeux.

Damien : et toi arrête de me fixer comme ça avec ton air innocent.

Gossip Girl : désolée pour toi Serena, ton nouveau boyfriend a peut être le droit de garder le silence mais toute la ville est déjà en train de parler de vous.

Serena : je comprends pas, c'est n'importe quoi tout ça. Pourquoi Ben t'aurait-il frappé sans aucune raison ?

Damien : je sais pas, il faudrait qu'il apprenne à gérer sa colère.

Serena : et son contrôleur judiciaire est passé là par hasard bien sûr ?

Dan : c'est moi qui l'ai appelé.

Serena : parce que tu savais qu'il allait frapper Damien ?

Dan : parce que je savais qu'il était dangereux pour toi, pour moi, pour tout le monde. J'ai essayé de te le dire mais tu n'as pas voulu m'écouter.

Serena : parce que j'y crois pas et je ne te crois pas non plus.

Dan : Serena, attends.

Chuck : s'il te plait.

Raina : tu savais vraiment que notre comité allait voter ce soir ? Dis moi la vérité.

Chuck : oui, Raina quand on s'est rencontré je ne pensais qu'à une chose, sauver la société de mon père à n'importe quel prix, j'étais prêt à trahir n'importe qui. J'ai joué avec tes sentiments pour te faire changer de camps. Mais aujourd'hui quelque chose a changé en moi, je me suis rendu compte que je tenais réellement à toi.

Raina : quel dommage Chuck, t'auras beau me dire ce que tu veux, je ne te ferais plus jamais confiance. Je dois y aller mon père m'attend.

Devant les portes.

Le contrôleur judiciaire : je ne pourrais pas t'emmener devant le juge avant demain.

Ben : j'imagine que vous n'avez pas réservé une chambre au Palace.

Le contrôleur : très sérieux Ben, je ne m'attendais pas à ça de toi.

Serena : attendez, arrêtez, vous faites erreur.

Ben : Serena s'il te plait.

Serena : je sais que tu n'as rien fais de mal, pourquoi tu ne lui dis pas ?

A la soirée.

Blair : Nate, où est Eperly on a un léger problème de logistic.

Nate : j'en sais rien moi, elle m'a largé pour un type qu'elle a connu à Oxford.

Blair : quoi ? Comment tu as pu te la faire voler par le premier british venu ?

Nate : de toute façon je n'avais aucune chance, tu aurais du entendre son accent.

Blair : Eperly avait raison, on ne peut pas faire deux choses à la fois, il va falloir que je règle ça. Allons y, on a 20 minutes pour aller chercher 650 sacs cadeaux sur la 20ème et les rapporter ici. Si tu refuses de m'aider, je dis à tout le monde quel est ton film préféré.

Nate : hey, ne touche pas à la mélodie du bonheur, les chansons sont magnifiques et il n'y a pas plus sexy que Julie Andrews.

Eric : alors ça te dirait qu'on passe chez toi plus tard histoire de fêter ça comme il se doit.

Damien : écoute mon pote, je ne voudrais surtout pas que tu le prennes mal mais pour moi c'est bon c'est fini là.

Eric : et attend, je ne comprends pas. Je croyais qu'on était ami.

Damien : tu es un de mes clients, enfin un de mes anciens clients.

Eric : tu m'as juste utilisé pour que je t'aide à te débarrasser de Ben.

Damien : et ça a marché, c'est tout ce qui compte, aller, a +.

Dan : on t'a mis au courant ? Non attend, ne me dit pas que tu m'en veux.

Rufus : et bien je ne peux pas me dire que ça me fasse plaisir.

Dan : t'installes un serial killer chez moi, qu'est-ce que tu voulais que je fasse ?

Rufus : je ne pensais pas que les choses prendraient une telle ampleur.

Dan : écoute, je sais que tu as la tête farcie en ce moment. Ca ne doit pas être facile d'être au milieu de tout ça.

Rufus : j'aurais quand même du t'en parler avant mais je pensais bien faire.

Eric : tu avais raison, Ben n'a pas frappé Damien, c'était moi.

Dan : et merde.

Gossip Girl : apperçu, le garçon solitaire essayant de sauver la peau d'un innocent, le petit gars de Brooklyn ne se sentirait-il pas un peu coupable sur les bords ?

Au loft.

Dan : tu as pu parler à Eric ?

Rufus : il n'était pas là quand je me suis levé. Je ne serais pas surpris qu'il soit quelque part en train de trainer avec Damien, je ne sais plus comment faire avec lui.

Dan : ça va aller, ne t'inquiète pas. Je dois voir Nate, on va s'en occuper. Bon je te laisse bye. Je ne sais pas quoi dire.

Ben : pourquoi pas désolé ?

Dan : ça me semble loin d'être suffisant.

Ben : je ne suis pas difficile.

Dan : dans ce cas je suis désolé. Je ne sais pas ce qui m'a pris. J'étais jaloux, j'étais en colère. Ca t'a couté une nuit en prison.

Ben : une nuit c'est rien après 3 ans. Je te remercie d'avoir appelé mon contrôleur judiciaire pour lui expliquer. Je vais chercher mes affaires.

Dan : non t'es pas obligé. D'ailleurs en fait, j'aimerais bien que tu restes, Serena m'a dit que je pouvais te faire confiance et pour le coup elle avait raison.

Ben : elle t'a dit ça ?

Dan : ouais si tu ne me crois pas tu n'as qu'à le lui demander.

Serena : salut, Dan m'a proposé de venir chez lui pour t'attendre.

Dan : elle avait raison et j'avais tord, les autres arriveront à la même conclusion. Bon je dois voir Nate.

Chez Lily.

Rufus : t'étais où ?

Eric : j'avais envi d'un café, j'en ai pris un pour toi.

Rufus : il faut que je te dise que Dan et Nate sont partis chez Damien pour te chercher.

Eric : Damien m'a jeté après la soirée, je me console avec des doubles expresso. Bon c'est bon je peux y aller ?

Rufus : non pas encore, parle moi, j'aimerais comprendre, qu'est-ce qui te motive à vouloir fréquenter ce type alors que t'as pleins d'autres amis ?

Eric : quels autres amis ? J'ose à peine le dire tout haut tellement ça me parait stupide mais je pensais que Damien me comprenait, j'étais bien quand j'étais avec lui, même si on faisait rien. Il était là pour moi.

Rufus : mais pour de mauvaises raisons.

Eric : ouais, et puis voilà. Message reçu merci.

A l'Empire.

Chuck : mais pourquoi ?

Raina : un Chuck Bass qui reste sans voix ? Ca tient quasiment du miracle.

Chuck : je ne pensais pas que tu me reparlerais un jour.

Raina : moi non plus sauf qu'entre temps j'ai reçu un appel de ton ami Blair, un vrai cette fois, pas un coup monté. Elle m'a dit que bien que tu lui avais sorti ce speach au téléphone pour de mauvaises raisons, tu ne jouais pas la comédie.

Chuck : quand il s'agit de moi, Blair a la sale habitude d'avoir de ne jamais avoir tord.

Raina : elle m'a dit la même chose. J'ai donc pris la décision de ne pas écouter mes aprioris et de t'offrir une seconde chance. Si jamais tu me mens encore une fois.

Chuck : tu as ma parole. Le business c'est le business. Tu feras ce qu'il y a de mieux pour Torp entreprise. Je trouverais un autre moyen de sauver mon héritage sans que tu te retrouves impliqué.

Raina : j'ai envi mais là je ne peux pas on m'attend j'ai une réunion. Diner ce soir ?

Chuck : room service.

Au journal W.

Une fille : ça fait plus d'une heure qu'Eperly est dans le bureau de Stephano.

Blair : mais tout ça pour des sacs cadeaux qu'on a finalement pu récupérer. Ce qui ce passe est de ma faute, je voulais qu'Eperly s'envoie en l'air pas qu'on la renvoie. Tu t'es fais virer ?

Eperly : bien sûr que non la soirée a été un succès.

Blair : tu nous fais une petite dépression ?

Eperly : non c'est même plutôt l'inverse, je démissione. Hier soir je suis tombée par hasard sur un type avec qui je sortais quand je vivais à l'ombre. On a passé toute la nuit ensemble à refaire le monde, il m'a dit qu'il allait partir à Bali faire un stage de yoga et moi j'ai décidé de l'accompagner.

Blair : tu quittes le magasine pour t'assoir en lotus à Bali ?

Eperly : on ne peut pas tout avoir.

Blair : enfin bien sûr qu'on peut tout avoir, il ne faut pas démissioner, il n'y a pas meilleure que toi pour ce job.

Eperly : je sais, à part toi bien sûr.

Blair : quoi ?

Eperly : en témoignage de ma gratitude pour m'avoir aider à ouvrir les yeux sur ma vie, j'ai dis que tu étais la mieux placée pour reprendre mon poste. Félicitation, Stephano te prend à l'essai à compter d'aujourd'hui. Ca c'est celui du bureau, l'international, et celui là c'est seulement Stephano. Tes journées débuteront à 6h par une réunion.

Blair : non, non je suis étudiante à plein temps, je suis à Columbia.

Eperly : si James Franco peut le faire, toi aussi. Blair tu voulais tout avoir, voilà qui est fait.

Gossip Girl : le destin peut parfois être taquin, la preuve réaliser nos rêves peut devenir notre pire cauchemard.

Au bureau de Torp.

Russell : le comité nous attend. Raina, suite à ce qui s'est passé je me dois de savoir si tu me soutiens à 100% pour l'achat de Bass Industries.

Raina : oui à une seule condition.

Russell : je t'écoute.

Raina : une fois que le marché sera conclu je veux que tu offres à Chuck une place à la direction de l'entreprise.

Russell : je n'ai pas besoin de Chuck pour m'aider à diriger Bass Industries.

Raina : si tu en as besoin mais tu ne le sais pas encore.

Gossip Girl : lorsqu'on veut arriver à ses fins, il faut savoir accepter les conditions qui vont avec.

Devant l'ambassade de Belgique.

Damien : Archibald, Humphrey, qu'est-ce que vous faites ici.

Dan : bah euh en fait on cherchait Eric.

Nate : du coup c'est ton père qu'on a vu, il est très sympa en tout cas il l'a été avec nous et d'après ce qu'on lui a dit, ça va être plus compliqué pour toi.

Damien : attendez, vous avez pas pu me faire ça. Mon père va me couper les vivres.

Gossip Girl : et même lorsqu'on pense être enfin hors de danger, on n'est jamais vraiment tiré d'affaire.

Au loft.

Ben : tu n'a pas dormi de la nuit ?

Serena : j'ai pas pu, pas avant de savoir que tu étais libre. Hier soir contrairement aux autres j'ai pas douté de toi une seconde et d'ailleurs je n'ai jamais douté de toi. Comment le pourrais-je ?

Ben : tu as pensé à ta famille ? Qu'est-ce que tu feras si elle te rejette à cause de moi ?

Serena : je ne crois pas que ça arrivera mais je suis prête à prendre ce risque si tu l'es aussi.

Gossip Girl : tout est bien qui finit bien, enfin pour l'instant car dans l'univers impitoyable de l'Upper Est Side, les bons moments ne durent jamais longtemps. Bisous bisous Gossip Girl.

Kikavu ?

Au total, 102 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

noemie3 
01.06.2019 vers 23h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

laurora34 
22.11.2018 vers 14h

david2206 
28.10.2018 vers 13h

aline2408 
24.10.2018 vers 14h

Kln16 
16.08.2018 vers 14h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

[Jeu] Le Survivor
Hier à 19:02

[Jeu] Synonyme
Hier à 15:08

Saison 5
14.10.2019

Saison 3
02.10.2019

Aide-nous !
02.10.2019

Photos Promo
02.10.2019

Sondage
02.10.2019

2019
01.10.2019

Actualités
Blake Lively aurait accouché !

Blake Lively aurait accouché !
C'est en toute discrétion que le 3ème enfant de Blake Lively et Ryan Reynolds serait né ! Les 2...

Photo du mois : Halloween

Photo du mois : Halloween
Il était grand temps de changer la photo du mois ! Le thème de ce mois d'octobre est : Halloween !...

Calendrier d'octobre

Calendrier d'octobre
Le calendrier débarque dans l'Upper East Side ! Bon mois d'octobre à tous !  >Voir le calendrier en...

Sondage

Sondage
Deux actrices de la série sont aussi chanteuses...Quel style préférez-vous ? A vous de départager...

Jessica de sortie

Jessica de sortie
Jessica Szohr était de sortie le 25 septembre dernier à l'occasion d'un évènement organisé par la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Deux actrices de la série sont aussi chanteuses...Quel style préférez-vous ?

Total : 16 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

Flora12, Avant-hier à 15:24

Nouveau sondage sur le quartier Sanctuary, venez nombreux !

cinto, Avant-hier à 18:49

Un nouveau titre pour Ma sorcière bien aimée? N'hésites pas à voir le sondage , à voter et à commenter. Merci pour votre passage.

cinto, Avant-hier à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, Avant-hier à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site