VOTE | 419 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#416 : Joyeux anniversaire E !

 

 

Alors qu'Eric fête son 18ème anniversaire : l'heure est au drame... Serena doit choisir entre sa famille et Ben, Lili et Chuck sont en froid suite à la trahison de cette dernière, quand à Blair elle tente de faire accélérer les choses professionnellement.

 

¤ Photos promo ¤

Popularité


2.67 - 3 votes

Titre VO
While You Weren't Sleeping

Titre VF
Joyeux anniversaire E !

Première diffusion
21.02.2011

Vidéos

Gossip Girl 4x16 Promo

Gossip Girl 4x16 Promo

  

Plus de détails

Scénario : Sara Goodman

Réalisation : Norman Buckley

C’est le jour de l’anniversaire d’Eric : il fête ses 18 ans. Serena et Blair sont chez elles. Blair est surchargée de travail, entre ses cours à Columbia et son travail au magazine W. Cette surcharge de travail lui permet d’oublier Chuck, ce qui s’avère difficile avec Gossip Girl, qui poste sur Raina.

Serena, la voyant débordée, met Blair en garde.

De son côté, Serena se plaint du manque d’intimité avec Ben . Ils ne sont toujours pas passés aux choses sérieuses.

Chuck demande à Nate d’intervenir en sa faveur auprès de Raina, qui refuse d  lui parler depuis la soirée Saint Valentin. Nate accepte de venir en aide à son ami.

Au magazine, Blair ordonne à ses sous-fifres de passer ses examens à sa place. Elle connait les questions à  l’avance et programme ses réponses avec elles. Elle les charge également de différentes tâches dont elle n’aura pas le temps de s’occuper elle-même, notamment les cadeaux qu’elle compte faire à sa mère, et à Eric pour son anniversaire. Qui plus est, Blair a perdu tous ses stagiaires : ceux-ci ont demandé une autre affectation, Blair étant trop autoritaire. Sa supérieure s’en rend compte et la met en garde sur le fait qu’elle pourrait perdre son travail. A ce moment là, Dan apparaît. Blair fait donc croire à sa supérieure que Dan est son nouveau stagiaire.

Chuck a donné rendez-vous à Lilly dans un café. Il souhaiterait s’excuser pour son comportement. Mais Lilly reste inflexible. Chuck, agacé de ne pas obtenir l’indulgence de Lilly, devient à nouveau insultant avec elle, en insistant notamment sur le fait qu’ayant été infidèle avec son père, elle pourrait très bien l’être avec Rufus, car il sait que Russell ne la laisse pas indifférente. Lilly le gifle. Dans un coin du café, Russell a assisté à toute la scène.

Lilly sort du café , Chuck la suit quelques instants plus tard. Ils se rejoignent dans une limousine. En réalité, cette altercation était un coup monté, ils savaient que Russell était présent. Lilly a pardonné à Chuck et ils font désormais front pour sauver leur entreprise.

Eric a décidé d’annuler sa soirée d’anniversaire, car il est malade. Cependant, lorsque Serena et Ben sont dans le hall de son hôtel, ils le voient descendre, bien en forme. Eric leur avoue alors qu’il n’est pas malade. Il leur explique le chantage qu’exerce Damian. Il doit faire la mule pour lui et recevoir une grosse livraison de cocaïne, cachée dans des tulipes roses, sans quoi Damian divulguera ce qu’il sait à propose de la fausse déposition de Lilly. Serena rassure Eric, lui disant de contacter leur mère pour maintenir la soirée d’anniversaire, et lui disant qu’elle s’occupera du problème que représente Damian. Mais Ben n’est pas de cet avis : il considère que le temps est peut être venu pour Lilly de payer pour ce qu’elle a fait. Il ne veut pas que Serena prenne de risques pour sauver sa mère, coupable de toute façon. Ils se disputent.

Blair est toujours au magazine, débordée. Elle doit rédiger un article pour son blog, passe l’examen d’histoire de l’art par téléphone avec l’une de ses sous-fifres, s’occupe de diverses choses pour le magazine. Dan lui propose de l’aider à la seule condition qu’elle reconnaisse qu’elle a besoin d’aide, ce qu’elle refuse, par orgueil. A ce moment là, Serena arrive lui annonçant qu’elle a besoin d’aide pour un complot.

Pour aider Chuck, Nate rejoint Raina à la sortie de son immeuble. Sa limousine n’étant pas là pour l’amener à une réunion un peu plus loin dans la ville, il lui propose de l’accompagner à pied, pour discuter. Dans le même temps, Russell, suite à l’altercation à laquelle il a assisté, appelle Lilly et lui propose de se voir. Ils se rejoignent dans un café pour y boire un verre. Lilly joue les femmes malheureuses en ménage, et séduit Russell, lui laissant entendre que leur histoire n’est pas terminée.

Chuck a donc le champ libre pour se rendre dans les locaux de l’entreprise de Russell grâce à la clef que lui a donnée le père de Nate, et fouiller dans son ordinateur pour trouver les coordonnées des acheteurs potentiels de Bass Industries. Il pense, à juste titre, que les associés de Thorpe ignorent que celui-ci veut démanteler Bass Industries, ce qui leur rapporterait beaucoup moins d’argent que de conserver l’entreprise intacte. Chuck découvre que l’un des associés de Thorpe est Kid. Il espère ainsi pouvoir le contacter et le mettre en garde contre les intentions de Russell, tout en plaidant sa propre cause.

Au cours de leur promenade, Raina et Nate discutent, le courant passe bien. Elle découvre le parc, raconte son passé à Nate. Elle a été abandonnée très jeune par sa mère. Elle explique qu’elle n’a pas l’habitude de profiter de ses journées, de passer des après midi au parc. Ils arrivent à la patinoire. Elle avoue à Nate qu’elle n’a jamais fait de patin à glace. Nate décide alors de lui faire découvrir. Raina accepte.

Un peu plus tard, Raina se retrouve chez Nate. En effet ce dernier lui a accidentellement renversé du cidre sur ses vêtements. Elle rate donc sa réunion et passe laver ses vêtements chez Nate.  Ils passent donc tout l’après-midi  ensemble, à jouer aux jeux vidéos. Raina apprécie le temps passé avec Nate, car elle découvre de nombreuses choses qu’elle en connaissait pas. Ils commencent à s’apprécier mutuellement.

De son côté, Blair décide enfin de faire appel à Dan pour que celui-ci la décharge de quelques tâches. Il s’empare alors d’un post-it demandant d’aller chercher des tulipes violettes. Ignorant que ce mot avait été laissé pour Penelope, Dan se charge de cette mission.

Vanessa rentre à New York. Elle arrive au loft pour voir Dan, qui n’est pas là et tombe sur Ben. Celui-ci appelle Dan pour lui expliquer que Vanessa est rentrée et qu’elle souhaiterait s’excuser auprès de lui pour tout ce qu’elle a fait à Serena. Mais Dan refuse de lui parler, tout comme il n’avait pas répondu à ses mails et ses courriers. Vanessa est déçue.

Les préparatifs pour la fête d’Eric se terminent. Dan arrive avec la livraison de tulipes violettes. Mais Blair n’est pas satisfaite : elle voulait des tulipes roses. Celles dans lesquelles était en fait cachée la drogue de Damian. Dan se défend en montrant le post it : il y est bien écrit que les tulipes doivent être violettes. Balir s’est en réalité trompée. Surmenée, elle a écrit la couleur du post-it (violet) plutôt que la couleur des fleurs.

La drogue de Damian est donc perdue. Ben est furieux de constater que Serena s’est mêlée du trafic pour sauver sa mère. Ils se disputent à nouveau. Il quitte la soirée.

Damian, présent à la soirée pour reprendre sa marchandise, apprend la méprise. Il réclame à Eric 100.000 dollars de dédommagement. Eric est perdu et ne sait quoi faire. Serena lui apprend que comme il s’agit de ses 18 ans, il a du recevoir un carnet de chèques en cadeau et qu’il lui suffit de le trouver pour pouvoir verser à Damian l’argent qu’il réclame. Serena et Eric ouvrent donc tous les cadeaux à la recherche du chéquier.

Russell se présente à la fête. Lilly joue les femmes mal à l’aise de voir son amant potentiel en public. Rufus arrive, et fait une scène de jalousie. Russell  décide de s’éclipser. Rufus était mis dans la confidence et savait ce que manigançaient Chuck et Lilly .

Mais Chuck avait invité Kid, l’associé de Russell à la soirée. Malheureusement pour lui Russell et Kid se rencontrent. Chuck se voit donc dans l’obligation de tout expliquer. Kid se sent trahi par Russell. Il accepte donc d’écouter les propositions de Chuck concernant Bass Industries.

Russell quitte la soirée.

Vanessa fait elle aussi son apparition à la soirée, mais Dan refuse une fois encore de l’écouter. Furieuse, elle s’en va, consciente qu’elle ne fera jamais partie du nouveau monde de Dan.

De son côté Lilly surprend Eric à donner un chèque de 100.000 dollars à Damian. Eric lui explique son chantage.  

Damian quitte la soirée, et en marchant dans la rue, il croise Ben qui le menace de le faire tuer par ses anciens camarades de prison s’il ne laisse pas Lilly en paix. Damian rend alors le chèque à Ben. Tout ceci se déroule sous les yeux de Vanessa, qui attendait son taxi. Elle réalise à quel point Ben peut être dangereux.

Quant à Blair, elle est toujours autant débordée, ce qui commence à avoir des conséquences : les mauvais cadeaux ont été livrés à l’anniversaire, elle s’est rendue à la soirée avec deux chaussures différentes , et elle a eu un F à son devoir d’histoire de l’art, car sa sous-fifre s’est trompée de salle d’examen. Elle réalise qu’elle ne peut pas tout mener de front. Qui plus est elle a oublié de rédiger son article pour le blog du magazine. Pourtant Penelope la félicite. Elle comprend que c’est Dan qui a rédigé l’article à sa place, pour l’aider.

Chuck appelle Nate pour savoir où se trouve Raina. Nate lui ment en disant qu’il ne savait pas où elle était, alors que Raina est toujours présente dans son appartement. Elle ne veut définitivement plus entendre parler de Chick et commence à s’attacher à Nate.

Ben retrouve Serena et Lilly chez elles, et rend le chèque qu’Eric avait fait à Damian. Il pense lui avoir fait suffisamment peur pour qu’il les laisse tranquilles. Mais parallèlement, Damian se rend dans les bureaux de Russell. Il lui propose une information juteuse sur Lilly en échange de 100.000 dollars…

Serena est ravie que Ben ait fait un pas pour épargner sa mère. Elle rentre avec lui. Ils passent enfin leur première nuit ensemble.

Enfin, Blair se rend chez Dan. Elle le remercie pour son aide mais lui explique qu’elle est quand même renvoyée. Pour la réconforter, Dan l’invite à manger une pizza devant un film. L’épisode se termine lorsque Blair et Dan sont sur le canapé devant la télé, la tête de Blair posée sur l’épaule de Dan…

Gossip Girl : Mick, Keath et les autres ont crié haut et fort dans une chanson qu’on ne peut pas toujours avoir ce que l’on veut et bien figurez-vous que cela arrive aussi du côté de l’Upper East Side.

Serena : ce n’est parfaitement pas assez grillé. Dan. Oh j’espère qu’on ne t’a pas dérangé, on a joué au scrabble super tard hier.

Ben : même qu’elle s’est endormie pendant la partie pour éviter de perdre.

Dan : depuis quand tu aimes le scrabble ?

Serena : tu veux du café ? C’est moi qui l’ai fait.

Ben : fait attention il est super fort. Très similaire à celui que je prenais en prison.

Dan : non, non merci je vais en prendre un chez Megalito.

Serena : tu vas traverser toute la ville pour un café ?

Dan : oui j’ai rendez vous plus tard dans le coin de toute façon, à plus tard.

Serena : moi aussi il faut que j’y aille, j’ai accepté de faire une trêve avec ma mère pour faire les préparatifs des 18 ans d’Eric et je ne peux pas me pointer là bas avec mes fringues d’hier.

Ben : bon bah souhaite lui un bon anniversaire pour moi et dit lui de ne pas faire de bêtises parce qu’à 18 ans on peut aller en prison.

Serena : en fait j’espérais un peu que tu m’accompagnerais comme ça tu lui diras toi-même.

Ben : pas question que j’aille chez ta mère Serena, je n’ai pas envi de manger sa nourriture, de boire son vin ni de faire de grands sourires comme si de rien n’était.

Serena : je sais, je ne lui ais rien pardonné non plus mais.

Ben : on se retrouve plus tard.

Chez Lily.

Eric : je m’attendais à des frissons pour mon anniv mais pas à cause de la grippe. Bon pas de chance, je vais inaugurer ma majorité avec du thé brulant et des inhalations.

Lily : ne t’inquiètes pas, on se rattrapera plus tard. Oh, je vais être en retard à ma réunion. Repose-toi d’accord, et en rentrant j’appellerais tout le monde pour annuler la fête.

Rufus : comment va le patient ? Est-ce que je dois annuler mon petit déj avec Turston ?

Lily : non. Je pense que ça va aller. J’aimerais pouvoir dire la même chose à propos de cette réunion.

Rufus : restes ferme et ça ce passera bien.

Chez Blair.

Serena : ok, je ne cherche pas à m’immiscer dans tes rapports avec Dorota, mais tu ne crois pas que tu vas un peu loin là ?

Blair : je marche simplement dans les traces des femmes de pouvoirs comme Marie Antoinette ou Scarlett O’hara qui n’avaient même pas le temps de s’habiller.

Serena : ou peut-être que tu perds les pédales à cause du manque de sommeil, tu n’as pas éteint la lumière depuis des nuits.

Blair : les grands leaders n’ont pas besoin de dormir plus de 3 heures, les miennes n’ont pas été consécutives c’est tout. Ca fait parti de mon plan de carrière sur 2 ans, chaque minute de ma vie sera vouée au travail, à mes études et à mes obligations personnelles. Aïe ! C’était ma peau.

Dorota : il parait que ça peut rendre complètement fou le manque de sommeil.

Blair : brosse-moi les cheveux au lieu de dire n’importe quoi.

Serena : tu es sure que ton hyperactivité n’a rien à voir avec Raina et Chuck et la Saint Valentin ?

Blair : ils ne sont plus ensemble et il me reste que 30 secondes sur le temps que je me suis accordé pour notre amitié alors dépêche, tu as fait quoi hier soir ?

Serena : j’étais au loft, juste pour dormir. On a du mal à trouver des moments d’intimité entre Dan qui est toujours là bas et toi ici. Enfin bon tu vois, d’autant plus qu’on a beaucoup de temps à rattraper.

Blair : environ 3 années passées à l’ombre je dirais.

Serena : il semblerait que mes 30 secondes aient expiré, B s’il te plait envisage de faire une sieste au moins.

Blair : qu’est-ce que tu fais ? Concentre-toi sur mes cheveux, c’est moi la spécialiste des multitâches.

Gossip Girl : la fondation d’Anne Archibald a trouvé son modèle en la personne de Raina Torp. Chuck Bass arrivera-t-il à la reconquérir ? Possible, sachant que notre bad boy préféré finit toujours à obtenir ce qu’il veut. Sauf que cette fois il se pourrait que ça soit la fille qui ait tout.

Dorota : je suis sure que mademoiselle Raina n’a pas d’habilleuse personnelle.

Blair : ouais, mais elle a une entreprise et une fondation et peut-être une seconde chance avec Chuck. Garde la cap Dorota, les dictateurs n’ont parfois pas d’autres choix que de déléguer, je vais modifier mon planning.

A l’Empire.

Chuck : Russell m’a manipulé, il m’a fait passer pour un monstre auprès le Lily, tout ça pour que Raina me plaque et que je perde ma seule alliée au sein de son entreprise.

Nate : ça fait 100 fois que tu me répètes la même chose.

Chuck : je dois la récupérer, il faut que tu tombes sur elle, quand elle sera avec ta mère pour la fondation et puis là tu attire son attention.

Nate : je suis sur qu’une nana comme elle doit avoir un emploi du temps de dingue et puis de quoi je vais lui parler ?

Chuck : de moi. J’ai foi en toi Nataniel, ton charme archibaldien va opérer en ma faveur, change juste de pull.

Nate : qu’est-ce qu’il a mon pull ?

Au bureau de W.

Pénélope : tu nous as fait venir pour une conférence ?

Blair : non je vous attendais ici au journal mais apparemment l’une d’entre vous a confondu le W et le Waldorf, ce n’est pas grave, je n’ai pas le temps de vous faire un procès.

Jessica : je suis sauvée.

Blair : on n’obtient pas une promotion sans travailler 50 heures par semaine, on n’obtient pas non plus son diplôme sans doubler ses heures de cours. Il y a des principes philanthropiques à respecter ainsi que des relations à entretenir. Et comme la science n’a pas fait de bon prodigieux en matière de clonage, je ne peux être qu’à un endroit à la fois. Dorota.

Dorota : Jessica, histoire de l’art prochain examen.

Blair : nous avons les questions en avance, tu n’as qu’à t’asseoir devant le surveillant et je te dicterais mes réponses par Bluetooth, la calligraphie compte. Bon Pénélope, cadeau pour l’anniversaire d’Eric et pour la nouvelle villa de ma mère à Aix et s’il te plait essaie d’approcher mon excellence en matière de gout si possible. La petite nouvelle.

Emilie : je m’appelle Emilie.

Dorota : elle n’a pas le temps de s’en préoccuper.

Blair : l’opéra va nommer son futur comité et je veux en faire partie ce qui veut dire que je dois voir Brin Harold aujourd’hui.

Pénélope : je ne veux pas m’occuper des cadeaux.

Blair : je suis navrée mais le temps imparti pour cette conférence est terminé. Stagiaires, je vous attends. Bon puisque le nouveau blog du journal va devenir incontournable, je m’en chargerais moi-même. Vous, vous allez classer les portes folios, légender les éditoriaux et les photos et rechercher les ensembles.

Une fille : c’est à moi que tu parles ?

Blair : bien sur que non où sont mes stagiaires ?

Une fille : ils ont demandé à être transférés. Ta façon de diriger était un peu trop agressive. L’un d’eux menace de faire un procès pour stress post somatique. Oh bonne chance, la dernière rédactrice qui a perdu ses stagiaires a aussi perdu son job.

Blair : pas de soucis mon nouveau stagiaire vient d’arriver.

Au restaurant.

Chuck : merci d’être venue, j’ai réservé une table tranquille.

Lily : oh je n’ai pas l’intention de rester. Je suis venue pour te demander d’arrêter de m’appeler.

Chuck : Lily, je sais que je me suis mal comporté mais laisse-moi t’expliquer.

Lily : j’ai toléré beaucoup de choses venant de toi ces dernières années mais rien ne pourra excuser l’humiliation que tu m’as infligée le soir de la Saint Valentin.

Chuck : Russell Torp m’a tendu un piège.

Lily : je me contre fiche de ce que Russell manigance derrière ton dos, ça ne justifie en aucun cas ce que tu as pu me dire.

Chuck : je ne peux pas croire que tu sois de son côté, il essaie de détruire notre entreprise.

Lily : ton entreprise, je te rappelle que tu m’as virée. J’en ai marre de protéger l’héritage de ton père, Russell sera parfait pour reprendre ce rôle.

Chuck : qu’est-ce que t’as avec lui ? Tu as encore des sentiments pour ce type ?

Lily : je t’en pris je suis une femme mariée.

Chuck : ça ne t’a pas empêché de tromper mon père et Rufus subira le même sort.

Lily : au revoir Charles.

Dans le hall de chez Lily.

Serena : vu que la fête est annulée parce qu’Eric est malade, je me suis dis que j’allais monter en vitesse l’embrasser pour son anniversaire et qu’ensuite on pourrait passer la journée à faire ce qu’on veut.

Ben : ça te dirait qu’on aille au cinéma ? Comme ça on sera bien au chaud.

Serena : tu sais que ma chambre chez les Waldorf est très bien chauffée aussi.

Ben : tu n’as peut-être même pas besoin de monter voir Eric.

Serena : oh ça ne prendra qu’une minute je te promets.

Ben : ouais mais il est juste là.

Serena : n’essaie même pas de me faire croire que tu sors acheter de l’aspirine en urgence.

Eric : je ne suis pas malade.

Dans la limousine de Chuck.

Chuck : excellente idée cette gifle, tu mérites un oscar.

Lily : oui et en plus j’ai trouvé ça extrêmement réjouissant.

Chuck : Lily, vraiment excuse-moi encore. Comment ais-je pu être assez idiot pour lui faire plus confiance qu’à toi.

Lily : et bien espérons que d’ici très peu de temps ce sera à son tour de se sentir idiot.

Gossip Girl : I can't get no satisfaction, voilà une autre chanson sur laquelle vous pouvez méditer en attendant d’être satisfait.

Dans le hall je chez Lily.

Eric : je sais qu’ils voulaient m’aider mais Dan et Nate n’ont fait qu’empirer les choses en allant voir le père de Damien.

Ben : comment ça ?

Eric : Damien va recevoir une livraison de cocaïne qui arrive d’Europe aujourd’hui, l’échange aura lieu au marché aux fleurs, la drogue sera dissimulée dans des paquets de tulipes roses et vu que son père a engagé des types pour surveiller chacun de ses mouvements, il veut que je fasse la mule pour lui.

Serena : quoi, pourquoi tu ferais ça ? Qu’est-ce qu’il a sur toi ?

Eric : sur moi rien du tout, mais il sait que maman a falsifié la déposition contre Ben.

Serena : tu lui as dit ? Eric, est-ce que tu sais ce qui risque de se passer si jamais ça sort ?

Eric : maman pourrait aller en prison, je sais. J’ai bêtement cru que Damien était mon ami et j’étais sur qu’il ne voudrait pas innocenter Ben.

Ben : je comprends que tu t’en veuilles, mais tu ne peux pas faire ce deal à sa place.

Eric : je n’ai pas d’autres solutions, je ne veux pas qu’il dénonce ma mère. J’ai fais une erreur, je dois la réparer. Super anniv hein.

Serena : tu vas remonter là haut et dire à maman que tu te sens mieux et que tu ne veux plus annuler ta fête. Nous on va régler ça, je te le promets.

Eric : merci.

Serena : si on va voir les flics, Damien ne se gênera pas pour balancer maman. Je crois que le mieux c’est que je remplace Eric.

Ben : Serena, ce mec est un dealeur si quelqu’un touche à ces fleurs il risque d’être arrêté.

Serena : si personne n’y touche ce sera ma mère qui le sera.

Ben : tu ne peux pas mettre en avenir ton péril pour protéger le sien. La meilleure chose à faire c’est de ne rien faire et la pire qu’il puisse arriver c’est que Lily paye pour ce qu’elle a fait, ce qui me semblerait normal.

Serena : Ben, c’est ma mère.

Ben : qui est l’unique responsable de cette situation. Je pense qu’on devrait remettre nos projets de l’après midi.

Serena : ouais.

Ben : à toute à l’heure.

Au bureau W.

Blair : c’est une opportunité à saisir.

Dan : pas question que je bosse pour toi, je suis venu pour déjeuner pas pour signer un contrat de servitude.

Blair : Pénélope, je suis sur Gossip Girl et je vois que tu es entre la 36ème et la 48ème, tu ne pourras jamais trouver un cadeau de bon goût dans ce coin, remonte dans le taxi. Attendez, comment ça vous ne connaissez pas le prix des pochettes ? C’est vous qui les fabriquées, passez moi Mouchia. Dis moi, je ne comprends pas, si tu veux à ce point rester un homme libre, qu’est-ce que tu fais encore là ?

Dan : je ne voulais pas travailler pour toi mais en tant qu’ami, je suis prêt à te donner un coup de main. Pour ça tu me dis seulement que tu as besoin de moi.

Blair : quoi ? Jamais. La dernière dont j’ai besoin c’est Dan Humphrey qui devrait arrêter de ce la jouer en pensant qu’il est mon ami. Oui bonjour, j’ai besoin de toute urgence de 4 doubles expressos bien sérés, aucun n’est pour toi.

Dan : tant mieux je n’aime pas boire chaud quand je suis au spectacle.

Dans la rue.

Nate : hey, Raina.

Raina : Nate, je viens juste de boire un thé avec ta mère. Je serais bien restée un peu plus longtemps mais j’ai rendez vous à la Turp Tower. Tu n’aurais pas vu mon chauffeur par hasard ?

Nate : la police a du lui dire de dégager parce qu’il était en double file. Ça arrive tout le temps dans le coin.

Raina : bon bah je vais sauter dans un taxi.

Nate : ouais si tu as une heure devant toi, c’est le temps qu’il mettra pour t’emmener à River Side à cette heure ci.

Raina : mais comment c’est possible ? C’est qu’à 15 blocs.

Nate : à mon avis la solution la plus rapide c’est par le parc.

Raina : tu veux dire à pieds ?

Nate : je peux t’accompagner comme ça je te protègerais des attaques de loups. Dis oui, tu verrais ça sera sympas et tu seras à l’heure.

Raina : d’accord alors accompagne-moi, il n’y a pas vraiment de loups rassure moi ?

Nate : non, juste beaucoup d’écureuils

Chez Lily.

Lily : le thème de l’enfant sera parfait pour lui. Eric a toujours été si sérieux et mature avant l’heure, ça lui fera du bien un peu d’insouciance. Merci.

Chuck : Nate est en train de s’occuper de Raina. C’est le moment d’attirer Russell loin de son bureau pour fouiller dans son ordinateur avant qu’il change le mot de passe que le capitaine m’a donné.

Lily : Russell n’a pas le capital suffisant pour acquérir une entreprise aussi énorme que Bass industrie tout seul, il doit surement avoir un soutien. Et s’il est vrai qu’il est plus rentable de conserver Bass industrie dans l’état, je suis sure que son investisseur saura apprécier cette information.

Chuck : alors j’espère qu’on le trouvera avant qu’il rédige son chèque.

Lily : ça me contrarie que Russell ne m’ais pas encore téléphoné.

Chuck : tu pourrais faire le premier pas. Comme une femme moderne.

Lily : tu es bien placé pour savoir que les hommes des trempes préfèrent diriger. Peut être que je ne suis plus aussi désirable que dans le temps voilà tout.

Chuck : je vois à sa façon d’être malgré toutes ces manœuvres qu’il a une vraie motivation et elle est personnelle. Je crois qu’il a encore des sentiments pour toi.

Lily : Russell, quelle surprise, non c’est une bonne surprise à vrai dire. Oui avec tout ce qui s’est passé avec Charles j’espérais un peu que tu m’appelles. Oh je serais ravie qu’on prenne un verre, non le hock bar c’est parfait. A toute à l’heure.

Au bureau W.

Blair : tu as mis la main sur Brin Harold ? Bon bah va falloir t’agiter un peu les neurones pour me la trouver parce que j’ai besoin de cet opéra. C’est pour une idée de couverture, ils vont jouer Boris Godounov au printemps, tout le monde aime les tsars et les cosaques.

Une fille : ça me parait plus adapté à l’automne mais je vais en parler au boss.

Dan : aller, admet que tu as besoin de moi.

Blair : jamais. Non, euh jamais n’est pas ce qu’il a apporté à l’Espagne voyons c’est le modernisme et ne te fais pas choper en train de tricher.

Dan : quand est-ce que tu as dormi pour la dernière fois ?

Blair : dormir c’est pour les faibles et en parlant de ça, ne crois pas que je ne sais pas pourquoi tu es là. Tu fuis le loft parce que Ben et Serena y sont.

Dan : non j’attends simplement que tu craques.

La fille : Stephano est ok pour l’idée de l’opéra et quand est-ce que tu mets ton article du blog en ligne ?

Blair : dans moins d’une heure.

Dan : si tu acceptes un seul truc de plus tu vas disjoncter.

Serena : B, on a besoin de toi pour un complot.

Dan : elle ne peut pas.

Blair : euh si je peux, paragraphe suivant, la mara desnuda symbolise la rupture de Goya avec l’iconographie religieuse.

Serena : qu’est-ce que tu fais là ?

Dan : je vais y aller, l’ambiance commence à devenir un peu trop femmes au bord de la crise de nerf.

Serena : tu es sure que tu peux nous aider, tu as l’air débordée.

Blair : un complot ça prendra juste 10 minutes. Bureau de monsieur Tonqui ne quittez pas. Oui toi aussi Jessica. Parlez-moi du plan.

Au parc.

Raina : c’est étonnant tous ces gens qui patinent, qui s’embrassent et qui font du karaté.

Nate : oh c’est du tai chi. Quoi y’a pas de parcs à Chicago ?

Raina : le grand parc, c’est magnifique. Je crois qu’une photo de moi a été prise là-bas à l’âge de 3 ans, mais ça pourrait aussi bien être la pelouse de maison blanche. En fait ma mère nous a abandonné avant que je n’apprenne à marcher.

Nate : je suis désolé, je ne savais pas. Ma mère m’emmenait patiner ici tous les hivers.

Raina : je n’ai jamais fais ça.

Nate : quoi ? Chicago est la ville du hockey et tu ne sais pas patiner.

Raina : je regarde les matchs à la télé, pas sur le terrain.

Nate : ce n’est pas possible, il faut que je t’apprenne.

Raina : et mon rendez-vous ?

Nate : crois-moi un premier tour de patinoire vaut bien quelques minutes de retard. Bon attends moi là pendant que je me charge des patins.

Raina : je fais du 38.

Nate : ok, je vais prendre un 38 et un 42.

Au bureau W.

Blair : Pénélope, je mets quelqu’un d’autre sur les cadeaux, reviens immédiatement pour ta prochaine et urgente mission de fleurs. Tous les détails sont sur un post-it violet collé sur mon écran. Je croyais que tu n’arriverais jamais.

Dan : ton SMS remonte à 2 minutes, il ne faut pas pousser. Qu’est-ce qu’il y avait de si urgent ?

Blair : je voulais te dire que tu avais raison à propos de cette chose.

Dan : et de quelle chose parles-tu ?

Blair : donc, moi Blair Waldorf demande à Dan Humphrey de l’aider.

Dan : comme amie et égale et pas comme sous-fifre.

Blair : comme amie, égale et pas comme sous-fifre.

Une fille : situation de crise en page cuisine. Ted a une piste pour des truffes blanches de Toscane, on a besoin de toi.

Dan : ok d’accord alors qu’est-ce que je dois faire ?

Blair : tout est sur mon bureau, lance toi.

Gossip Girl : saviez-vous qu’un post-it violet pouvait causer autant de réaction en chaîne qu’un battement d’ailes de papillon à l’autre bout du monde ?

A l’Empire.

Nate : euh encore désolé de t’avoir aspergée de cidre.

Raina : le patin en valait la peine et puis comme j’ai du annuler tous mes rendez-vous, je peux continuer à expérimenter des choses que je ne n’ai jamais faite comme ne rien faire à 2 heures de l’après-midi. A quoi tu serais occupé toi si je n’étais pas là ?

Nate : je serais surement en train d’étudier.

Raina : quelle matière ?

Nate : en fait pour être franc, je serais plutôt en train de jouer sur ma console j’avoue.

Raina : tu aurais fumé ça aussi.

Nate : je ne savais pas que j’avais ça dans ma poche.

Raina : voilà encore une chose que je n’ai jamais testée.

Nate : attends, t’es sérieuse ? Tu n’es pas obligée d’essayer tu sais.

Raina : tu peux me l’allumer ?

Nate : je connais quelqu’un qui serait très heureux de nous rejoindre, Chuck.

Raina : je ne veux que des premières fois aujourd’hui.

Au bar.

Russell : je trinque à un nouveau départ.

Lily : rien ne pourrait me faire plus plaisir.

Russell : j’espère que tu sais que je n’ai jamais voulu te faire du mal en me lançant dans cette acquisition.

Lily : mais bien sûr je sais combien c’était capital pour toi de bien séparer ta vie privée et tes affaires.

Russell : tu as toujours sur me comprendre. Tu sais que j’ai encore un faible pour le bar du Peninsula hôtel.

Lily : oui on y a vécu des moments mémorables.

Russell : je ne veux pas prendre une place que tu ne serais pas prête à m’accorder Lily. Mais je serais heureux qu’on continue à se voir même en tant qu’ami.

Lily : attends, tu ne veux pas qu’on se recommande un verre de vin ? Je n’ai jamais vraiment su ce que tu as ressenti quand je t’ai quitté pour Bart. Est-ce que tu m’as vraiment aimé ou est-ce que j’étais juste une distraction ?

Russell : les choses ont l’air de bien se passer entre toi et Rufus ?

Lily : oui disons qu’on essaie de faire bonne figure. Après avoir perdu le premier acheteur à cause de mes désaccords avec Chuck, je ne pouvais pas risquer d’autres drames familiaux en public.

Russell : comme ce divorce qui menace l’équipe de Tegers.

Lily : exactement, mais heureusement je n’aurais plus à jouer la comédie une fois que la compagnie sera à toi. En attendant je peux m’estimer heureuse que Rufus ne soit pas trop souvent à la maison.

Russell : peut-être que ton mari numéro 6 te portera bonheur.

Lily : oh je n’en reviens pas qu’il soit si tard, il faut que je rentre à la maison, je fête les 18 ans d’Eric ce soir. Je te remercie pour ce délicieux moment.

Russell : merci, j’espère qu’il y en aura d’autres.

Lily : moi aussi.

Au bureau W.

Blair : j’ai besoin de savoir qui seront les cosaques et bien sûr qui seront les tzars.

Jessica : Brin Harold est une amie de Lily Humphrey, elle sera à la fête d’Eric ce soir, j’ai toute les infos.

Blair : bien jouer petite nouvelle, assure toi que mon CV est à jour.

Pénélope : elle n’embauche pas sur CV Blair, elle invite juste les personnes qu’elle admire et qui ne sont plus à l’université.

Blair : et bien comme tu l’as certainement noté, je ne suis pas vraiment une étudiante traditionnelle, je suis une femme accomplie d’une maturité qui dépasse l’entendement malgré un visage jeune qui respire encore la rosée. Brin Harold ne pourra que m’admirer. Ce ne sont pas des tulipes.

Pénélope : pourquoi voudrais-tu que je leur achète des tulipes ?

Blair : je t’ai laissé un message.

Pénélope : je ne l’ai pas eu.

Blair : je t’ai libéré du cadeau pour te mettre sur la mission post-it violet.

Pénélope : quel post-it violet ?

Blair : celui que je t’ai dis avoir collé sur l’écran de mon ordinateur, il était là.

Chez Lily.

Dan : salut tout va bien ?

Ben : quelqu’un est là pour toi, elle s’appelle Vanessa.

Vanessa : dite lui que je suis venue pour m’excuser et que j’aimerais bien l’attendre jusqu’à ce qu’il revienne.

Ben : elle dit que tu lui.

Dan : ouais j’ai entendu, dis lui que j’ai eu tous ces messages et les lettres qu’elle m’a envoyées mais que je la rappellerais quand je serais prêt.

Ben : il dit que, attends, je dois vraiment répéter ça ? Tu ne veux pas lui dire toi-même parce que.

Dan : non, non, non. Si je lui dis moi-même mon message n’aura plus aucun sens et je suis super occupé là crois le ou non mais je suis en train de livrer une centaine de tulipes.

Ben : une centaine de tulipes ? Je vois.

Dan : salut, quelqu’un a demandé des tulipes ?

Serena : pourquoi t’es allé les prendre ?

Dan : pour aider Blair.

Serena : elles sont violettes.

Eric : ah, et pleine d’engrais.

Dan : c’est quoi cette histoire de tulipes ?

Serena : au moins personne ne se fera arrêter.

Eric : à part maman quand Damien apprendra qu’on n’a pas sa coc.

Dan : d’accord génial, quelqu’un peut m’expliquer ?

Gossip Girl : pauvre Eric, à peine 18 printemps et déjà sur le point de faire sa dixième dépression.

A l’anniversaire d’Eric.

Serena : B, tu t’attendais à quoi ?

Blair : et bien à arriver à cette fête et à être accueillie comme il se doit.

Dan : je sais que tu t’es servie de mon amitié pour que je fasse la mule.

Blair : j’avais laissé cette note pour Pénélope et franchement vu son attitude, un séjour en prison ne lui aurais pas fait de mal.

Dan : alors je ne dois pas m’attendre à des excuses ni rien du tout.

Blair : et bien tu es là, la fête est charmante tout est bien qui finit bien.

Serena : sauf que tu as envoyé Dan chercher les mauvaises fleurs, les tulipes étaient censées être roses.

Blair : et je l’ai précisé là c’est de te faute Humphrey.

Dan : tu as écrit violet, l’effet stroop un grand classique.

Blair : quand tu penses à une couleur et qu’à la place tu écris ou dit celle que tu vois. Tu n’es pas le seul à connaitre ce dysfonctionnement. Joyeux anniversaire.

Eric : bon Damien vient d’appeler, il s’avère qu’il avait prévendu la cocaïne et du coup il sera ici d’une minute à l’autre pour chercher les 100 000 dollars que soit disant je lui dis.

Dan : c’est n’importe quoi, personne n’a autant d’argent.

Eric : pas sur soi. Mais s’il ne les a pas tout de suite, il n’hésitera pas à balancer maman ce soir.

Serena : c’est tes 18 ans ce qui veut dire qu’il y a un carnet de chèque pour toi quelque part au milieu de cette pile de cadeaux.

Eric : ok, allons déballer tout ça.

Blair : je sais que tu penses que l’effet stroop est surement du à un grand surmenage mais je ne suis pas du tout fatiguée.

Lily : merci infiniment.

Chuck : j’ai découvert que l’investisseur de Russell est un type d’Atlanta qui s’appelle Bradley Kid. Il possède pas mal de biens dans le sud mais rien d’important. Bass serait une grosse opération pour lui et je pense qu’il a les épaules pour.

Lily : comment va-t-on le convaincre de refuser ?

Chuck : le capitaine avait raison, Torp a présenté plusieurs sortes de scenarios financiers à Kid, mais il lui a caché qu’il comptait démanteler la société.

Lily : tu crois qu’il pourrait envisager de nous soutenir ?

Chuck : c’est pour ça  que je l’ai invité ce soir, pour le convaincre qu’avec nous il fera une meilleure opération et pour qu’il laisse tomber Russell.

Rufus : tu as du cran.

Chuck : merci.

Rufus : tu sais que ça commence à me plaire ce rôle d’agent double que tu joues.

Lily : ah oui ?

A l’Empire.

Raina : allez bouge ! Attention verdict, ça y est enfin un sport où je peux te battre.

Nate : oh ça va s’il te plait, premièrement ton truc ce n’est même pas un sport et deuxièmement tu peux jubiler tant que tu veux mais ne dis à personne que j’ai dansé sur Tic Toc.

Raina : je n’appellerais pas ça danser.

Nate : pardon ? Au moins moi je suis bon perdant, toi tu as jeté ta raquette tellement fort que tu as failli casser la télé quand j’ai gagné le match de tennis.

Raina : tiens, c’est pour me faire pardonner.

Nate : c’est trop bon, on va vendre la recette.

Raina : non, on va monter notre propre société.

Nate : bien vu.

Raina : c’était mon rêve quand j’avais à peu près 5 ans, ne le dis pas à mon père.

Nate : promis.

Raina : j’adore cette journée.

Nate : ça va ?

Chuck : tu étais passé où ? J’ai essayé de te joindre, je voulais que tu viennes avec Raina.

Nate : désolé je n’ai pas entendu à cause de la musique.

Chuck : la musique ? Laisse tomber, on change de plan, reste avec elle le temps que je te rappelle.

Nate : ouais. Tu sais qui adore la crème glacée ? Chuck, il en est dingue.

Raine : Nate, je sais ce que tu as essayé de faire toute la journée.

Nate : ah bon ?

A la soirée.

Serena : ah je déteste les cadeaux tout bien emballés.

Lily : non mais qu’est-ce qui vous prend ? Vous savez que c’est très impoli d’ouvrir ses cadeaux avant de souffler ses bougis ?

Eric : euh désolé, j’étais tellement impatient de découvrir mon porte feuille d’action.

Lily : et bien au moins n’oubliez pas de faire la liste des remerciements.

Blair : je suis en ligne avec Victor du marché aux fleurs.

Eric : tu ne crois pas que tu en as déjà assez fait en m’offrant ce saladier ?

Blair : ça vient de chez Baccara et c’est pour ma mère. Ce qui veut dire que ta photo de Larry Clark va arriver chez elle. Pénélope !

Serena : continue je reviens.

Eric : ouais.

Damien : cool cette fête. Joyeux anniversaire.

Serena : je parie que tu n’es pas venu pour faire la fête.

Ben : je viens juste de voir Damien monter, je sais que tu as envoyé Dan prendre la drogue.

Serena : que Dan y aille ce n’était pas prévu, mais c’est vrai que j’ai demandé à B de m’aider.

Ben : je croyais que tu étais d’accord pour que personne ne paie à sa place.

Serena : je suis dégouté par ce qu’elle a fait moi aussi mais je n’ai pas envi de détruire sa vie.

Ben : quoi ? Ca veut dire que tu choisis Lily ?

Serena : tu as choisi pour moi en détournant les yeux à chaque fois que je prononce son nom. Excuse-moi mais c’est l’anniversaire de mon frère.

Lily : Brin, je suis si contente que vous ayez pu venir. Rufus et moi nous avons adoré la programmation de la saison.

Blair : merci vous voulez bien m’excusez ? Mademoiselle Harold.

Brin : oh bonsoir.

Blair : je suis Blair Waldorf.

Brin : bonsoir.

Blair : c’est un honneur de vous rencontrer.

Lily : Russell, quelle surprise, que fais tu là ?

Russell : et bien on n’a 18 ans qu’une fois.

Lily : désolée mais je ne crois pas que ce soit une bonne idée que tu restes. Contre toute attente Rufus a décidé de faire une apparition.

Russell : je te promets que je ne ferais rien pour attirer l’attention. Il n’y a rien d’anormal à ce qu’un ami de la famille apporte un petit cadeau.

Lily : et bien effectivement je ne peux pas lutter contre ça.

Russell : je te trouve exceptionnellement radieuse.

Rufus : Lily, tu veux bien m’expliquer ce qu’il se passe ?

Russell : ravi de vous revoir Rufus.

Rufus : tu te fiches de moi, je sais très bien ce qu’il s’est passé entre vous et ça n’a pas l’air d’être terminé.

Lily : je t’en pris arrêt, ça n’est ni le lieu ni le moment.

Rufus : dans ce cas je veux savoir pourquoi tu l’as invité à l’anniversaire d’Eric.

Russell : en fait j’étais sur le point de partir.

Lily : ça me rassure de savoir qu’il y a des hommes qui savent se tenir correctement quand la situation l’exige. Russell je suis navrée, je t’appelle plus tard. Tu sais que toi aussi tu te débrouilles pas mal comme agent double.

Rufus : tu crois qu’il a marché ? J’aurais du être acteur.

Blair : grâce à mon blog pour W, j’apporte à la nouvelle génération mon sens des convenances et du bon gout en matière de mode dans un but purement philanthropique comme vous le faite.

Brin : vous savez que vous portez deux chaussures différentes ? C’est sans importance, vous n’auriez pas vu Chuck Bass ? J’ai entendu qu’il sortait avec Raina Torp et j’adorerais qu’il me la présente.

Blair : non je n’ai vu ni l’un ni l’autre.

Russell : Brad, que faite vous ici ?

Brad : Russell.

Russell : je ne m’attendais pas à vous voir.

Chuck : c’est moi qui l’ai invité. Monsieur Kid, Chuck Bass. Merci d’être venu.

Russell : je crois que je vais rester en fait.

Damien : euh, c’est Dalgaard, il y a deux a après le g.

Serena : pourquoi tu lui fais ça ?

Damien : trafiquant pas content, comme mon père m’a coupé les vivres, il fallait que je trouve un moyen de les rembourser. Fais attention de ne pas oublier un 0 surtout.

Eric : ok et après c’est bon ?

Lily : un chèque de 100 000 dollars ? Eric tu peux m’expliquer ?

Gossip Girl : j’ai entendu dire qu’une tempête menaçait sérieusement la vie de quelqu’un aujourd’hui, j’espère que cette personne trouvera un abri et qu’il n’y aura pas de mirador autour.

Lily : 100 000 dollars pour une affaire de drogue, je croyais que c’était derrière toi tout ça.

Serena : maman ce n’est pas du tout ce que tu crois.

Damien : je me sens de trop là, j’ai comme l’impression qu’il y a beaucoup de choses dont vous devez discuter donc je vais aller me prendre un cocktail et peut-être une part de gâteau. On reste en contact.

Russell : si j’ai bien compris, toi et Lily vous m’avez tendu un beau piège, tout va pour le mieux entre elle et Rufus c’est ça ?

Chuck : je ne me suis jamais mêlé de ses histoires de cœur, je sais juste que vous n’en faites pas parti. 

Russell : Chuck est en train de vous manipuler pour que vous vous retiriez du deal.

Chuck : le seul manipulateur ici c’est vous. Vous voulez démanteler l’industrie Bass tout en sachant que ça sera une perte brute.

Russell : tu m’en veux parce que tu as perdu l’entreprise de ton père et je peux le comprendre. Ça ne doit pas être facile mais il est temps de passer à autre chose. Brad, désolé qu’il vous ait entrainé là-dedans. Aller, je vous invite à diner.

Brad : je crois que je vais rester pour écouter les arguments de monsieur Bass. S’il y a bien une chose que je hais plus que le mensonge c’est la trahison.

Russell : vous faites une erreur.

Dan : qu’est-ce que tu fais là ? C’est les 18 ans d’Eric, tu ne peux pas débarquer comme ça.

Vanessa : tout ce que je veux c’est m’excuser d’avoir participer à tout ça. Je ne savais pas ce qui se tramait dans la tête de Juliet et tu me connais Dan, je n’aurais jamais accepté que les choses aillent aussi loin.

Dan : ouais, c’est ce que m’a dit ma sœur avant de réparer ses erreurs, toi en revanche tu l’as pointé du doigt et tu es partie en courant.

Vanessa : waouh, je vois qu’il n’y a plus de retour possible, pas même avec toi.

Dan : je n’ai pas l’intention de te courir après.

Vanessa : et si tu l’avais fait je ne me serais pas retournée. Juliet avait raison, je suis une étrangère pour vous ici et ça, ça ne changera jamais.

Lily : je suis soulagée de savoir que tu ne te drogues plus mais tu aurais du me parler de tout ça.

Eric : en fait je ne voulais pas que tu t’inquiète, je voulais réparer mes erreurs.

Lily : la seule erreur c’est moi qui l’ai commise quand j’ai imité la signature de Serena.

Serena : c’est la première fois que tu admets que c’était une erreur.

Lily : tu sais je pensais bien faire à l’époque mais j’avais tord. Même si je suis très touchée par vos efforts pour me protéger, je ne laisserais jamais personne payer pour ce que j’ai fait.

Dan : salut.

Blair : est-ce qu’il est possible d’avoir un peu d’intimité quand on est au téléphone ?

Dan : où est ton téléphone ? Bon écoute je voulais te dire que tu avais raison, je suis venu te voir au journal pour éviter d’être au loft avec Ben et Serena.

Blair : c’est ça ta révélation ? J’ai bien peur que tu ne sois de moins en moins malin avec les années Humphrey. A c’est vrai tu vas à la fac de New York.

Dan : je suis assez malin pour voir que ta course à l’excellence n’est qu’une forme de compétition avec Raina.

Blair : quelle idée ridicule, en plus elle est du Mide Ouest.

Dan : tu sais que tu portes 2 chaussures différentes ?

Blair ça c’est à cause de Dorota ce qui pose problème ce n’est pas mes émotions, c’est la logistique. Bon si tu veux bien m’excuser j’ai une avalanche de catastrophes à gérer.

Une fille : Pénélope m’envoie pour le saladier et Jessica m’a dit de te dire que tu avais eu un F à ton contrôle. Elle a du débarquer dans la classe de Trudo avant.

Blair : Trudo enseigne l’histoire pas l’histoire de l’art.

La fille : oui elle s’en est rendu compte après coup. Oh, au fait j’ai adoré ton blog du jour.

Blair : mon blog ? Le blog j’ai complètement oublié.

La fille : cette idée de comparer les domestiques à des accessoires fashion trop chers et interchangeables c’était vraiment très drôle et méchant.

Blair : attend, est-ce qu’il y avait un truc du genre il faut savoir accepter l’aide de ses amis ?

La fille : les amis sont les fondamentaux de la mode. Tu vois que tu l’as écrit.

Blair : oui bien sûr qui d’autre que moi aurait pu faire ce genre de métaphore ?

La fille : salut.

Dans la rue.

Damien : quelle surprise, mon ex taulard favori qui surgit dans la pénombre d’une allée.

Ben : si jamais tu utilises l’information que tu as sur Lily, je te ferais tuer.

Damien : c’est un peu mélodramatique tu ne trouves pas ?

Ben : je ne sais pas à toi de voir si à chaque fois que tu marches tu te demandes si le type derrière toi est celui que j’ai payé pour te buter, ça risque d’être stressant. Les mecs qui ont frappé Oward Archibald ont arrêté de le frapper au bout de 10 minutes parce que je leur ais demandé. Ça prend beaucoup moins de temps pour tuer un homme.

Damien : je me disais bien que tu lisais trop Shakespeare pour être honnête. On oublie tout.

Gossip Girl : il semblerait que Ben ait eu d’autres occupations que la lecture quand il était en prison, ce qui n’a pas échappé aux oreilles de Vanessa.

A la fête.

Chuck : je vous remercie d’avoir réagi aussi rapidement.

Brad : j’étudie tout ça et je vous rappelle.

Chuck : tu es toujours avec Raina ? Vous pouvez venir c’est bon.

Nate : non ça ne va pas être possible.

Chuck : comment ça ?

Nate : en faite elle a compris ce que je cherchais à faire et elle est partie. Je te conseille de l’oublier, tu peux avoir qui tu veux à New York sans parler de l’Europe, l’Australie et certains coins d’Asie.

Chuck : je te remercie quand même d’avoir essayé.

Nate : ne t’en fais pas. Tu ne veux vraiment pas lui offrir une autre chance ?

Raina : je suis sortie avec des mecs comme Chuck toute ma vie. Je n’ai plus envie de parler de business sur l’oreiller et de porte feuille d’action au réveil. Je veux encore des premières fois avec toi.

Nate : qu’est-ce que tu n’as encore jamais fais ?

Lily : joyeux anniversaire chéri.

Rufus : fourchette s’il te plait. Pas de Raina ?

Chuck : pas ce soir. Ce qui me console c’est la tête qu’a fait Russell quand tu l’as accusé d’avoir couché avec Lily.

Lily : c’est vrai que Rufus a parfaitement bien joué le rôle du mari jaloux.

Serena : je regrette d’avoir raté tout ça, quelqu’un d’autre que moi a vu Vanessa ou bien je me mets à avoir des visions ?

Eric : deuxième option, remarque moi j’ai cru voir Blair avec 2 chaussures différentes.

Lily : et Ben ?

Serena : il est venu mais il n’a pas voulu monter, il est reparti.

Lily : je n’en serais pas si sure à ta place.

Ben : pardon de vous déranger, Damien ne vous embêtera plus à présent. Je lui ais bien fait comprendre que je ne coopèrerais pas.

Lily : merci Benjamin.

Serena : je n’en reviens pas que tu ais fait ça pour elle.

Ben : ce n’était pas pour elle, c’était pour toi. Je ne veux plus qu’un seul obstacle nous empêche d’être ensemble.

Serena : moi non plus, tu ne veux pas rester et gouter le gâteau.

Ben : pas encore. Il me faudra un peu plus de temps pour pardonner tu comprends ?

Serena : je comprends, l’important c’est que tu ais fait le premier pas.

Au loft.

Blair : ta petite métaphore sur l’amitié a été très bien reçue mais j’ai quand même perdu mon boulot.

Dan : tu t’es fait virer ?

Blair : on peut dire ça. Donna m’a dit qu’il m’observait depuis un moment espérant que je m’en sortirais mais soyons réaliste j’étais en train d’imploser. Au moins tu as ton nom sur le blog.

Dan : je suis désolé Blair.

Blair : je pensais que si j’arrivais à être la Blair Waldorf que je veux devenir un peu plus tôt que prévu, j’avais encore une chance de reconquérir Chuck avant qu’il craque pour une autre.

Dan : tu sais que Raina l’a plaqué ?

Blair : ouais dans ma tête mais dans mon cœur je ne l’ai jamais senti aussi loin de moi. Tu vois ce soir je sais qu’il pense à une autre fille et moi pendant ce temps j’ai perdu mon job, échoué à un examen, j’ai presque envoyé la mère de Serena en prison et je suis à Brooklyn en train de parler à Dan Humphrey.

Dan : en fait j’allais me commander une pizza si tu veux rester.

Blair : quelqu’un a du prendre possession de mon corps, ça ne peut pas être ma vie.

Dan : oh que si, tu veux quoi ?

Blair : une gourmet au point où j’en suis.

Au bureau de Torp.

Damien : vous travaillez tard dites moi, les industries Bass vous donneraient-elles du fil à retordre ?

Russell : excusez-moi, on se connait ?

Damien : Damien Dalgaard, victime du clan Bass, Van Der Woodson, Humphrey etc. Si vous avez 100 000 dollars et que vous me promettez de garder un secret, je vous donne une info qui vous sera très utile.

Gossip Girl : le problème quand on arrive enfin à obtenir ce qu’on veut c’est qu’il y a toujours quelqu’un qui essaie de vous le reprendre.

Chez Blair.

Serena : la lumière de B est éteinte.

Ben : j’ai remarqué.

Gossip Girl : et toutes ces choses que nous voulons nous empêche parfois de voir les choses telles qu’elles sont. Se contenter de ce qu’on a déjà ne pourrait-il pas suffire à notre bonheur. Bisous bisous. Gossip Girl.

Kikavu ?

Au total, 116 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

reinhart 
23.02.2021 vers 19h

Ocepk80 
08.02.2021 vers 12h

densi76 
24.05.2020 vers 21h

Audreyann 
03.02.2020 vers 18h

melanie91 
21.12.2019 vers 14h

noemie3 
01.06.2019 vers 23h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Ed Westwick reprend son rôle de Chuck Bass sur TikTok

Ed Westwick reprend son rôle de Chuck Bass sur TikTok
Pour célébrer son arrivée sur le réseau social TikTok, Ed Westwick a fait une courte vidéo où il...

Jessica Szohr a accouché

Jessica Szohr a accouché
Jessica Szohr, l'actrice de la série Gossip Girl qui interprétait Vanessa, a accouché de son premier...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui, 25 Novembre 2020, Katie Cassidy fête ses 34 ans. L'interprète de Juliet Sharp est née...

Tournage de la série You avec Penn Badgley

Tournage de la série You avec Penn Badgley
L'acteur Penn Badgley a repris le tournage de la troisième saison de la série You. Netflix a annoncé...

Leighton Meester a accouché !

Leighton Meester a accouché !
L'annonce a été faite par son mari Adam Brody, Leighton Meester a donné naissance à leur deuxième...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Sas1608, 12.04.2021 à 12:49

Nouveau design sur le quartier de Once Upon A Time. Merci Sevnol !

pretty31, 12.04.2021 à 16:35

Nouvelle manche pour The New Song chez Zoey's EP et ciné-émoji sur HypnoClap !

Supersympa, 12.04.2021 à 16:36

Bonjour à tous. Nouveau mois sur les quartiers Alias, Dollhouse, The L Word et nouveau calendrier chez Angel.

ShanInXYZ, 13.04.2021 à 16:05

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, vous pouvez rattrapez les thèmes précédents, n'hésitez pas à passer voir le Docteur Who

swceliikz, 13.04.2021 à 19:52

Hello, nouvelle PDM sur le quartier d'All American

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site